Reynders: "Pas de nouveaux contacts" entre Laurent et des diplomates angolais

Le prince Laurent aurait eu des contacts à Bruxelles avec des diplomates angolais parce que l'Angola serait intéressé par des projets sur l'énergie renouvelable développés par sa fondation.

Reynders: "Pas de nouveaux contacts" entre Laurent et des diplomates angolais
©BELGA
Belga

Selon les premières vérifications effectuées par les Affaires étrangères auprès de l'ambassade d'Angola et auprès de l'avocat du prince Laurent, il n'y aurait pas eu de nouveaux contacts entre le prince et des diplomates angolais. "Il faut rester prudent. Les vérifications se poursuivent mais il semble que le prince n'ait pas passé outre aux règles qui lui ont été imposées", a dit Didier Reynders vendredi après le Conseil des ministres.

Le ministre a été interrogé après le Conseil des ministres après l'annonce hier jeudi à la Chambre par le premier ministre Elio Di Rupo qu'il lui avait demandé de vérifier des informations parues dans la presse selon lesquelles le prince Laurent a eu des contacts à Bruxelles avec des diplomates angolais parce que l'Angola serait intéressée par des projets sur l'énergie renouvelable développés par sa fondation.

Interrogé à la Chambre, le premier ministre Elio Di Rupo a rappelé les engagements pris par le prince en 2011 de consulter préalablement le ministre des Affaires étrangères sur ses contacts à l'étranger ou en Belgique et sur les projets de sa Fondation.

La fondation n'a jusqu'à présent adressé aucune demande au service du Premier ministre et le prince n'a adressé aucune demande au ministre des Affaires étrangères, a ajouté M. Di Rupo qui a demandé au ministre des Affaires étrangères de procéder aux vérifications utiles.

S'il s'avère que les engagements n'ont pas été respectés, "le prince et le gouvernement devront en tirer les conséquences", a conclu jeudi M. Di Rupo. A ce stade, a dit vendredi Didier Reynders, il semble qu'il n'y a pas eu de nouveaux contacts entre le prince et des diplomates angolais. Mais le ministre est resté prudent en ajoutant que les vérifications se poursuivent.

M. Reynders a encore ajouté que le gouvernement rappellera en tout état de cause ses engagements au prince en rappelant qu'il doit informer le gouvernement au préalable de tous contacts tant en Belgique qu'à l'étranger.


L'ancien patron d'UCB, Georges Jacobs de Hagen, sera l'Invité du samedi sur LaLibre.be

Sur le même sujet