Fyra: "Les problèmes sont aussi la conséquence de choix politiques"

Les autorités néerlandaises sont également responsables des problèmes rencontrés avec le Fyra, et pas seulement le fabricant et l'exploitant des trains, a estimé lundi Roel Berghuis, du syndicat néerlandais FNV Spoor.

Belga/ANP
Fyra: "Les problèmes sont aussi la conséquence de choix politiques"
©AFP

Les autorités néerlandaises sont également responsables des problèmes rencontrés avec le Fyra, et pas seulement le fabricant et l'exploitant des trains, a estimé lundi Roel Berghuis, du syndicat néerlandais FNV Spoor. "Les problèmes liés au Fyra dépassent les maladies de jeunesse qui se présentent lors de la mise en circulation d'un nouveau train", affirme-t-il, ajoutant que selon lui, de mauvais "choix politiques" doivent aussi être pointés du doigt.

Il dénonce l'absence de concertation avec les autorités belges lors de l'installation de la ligne à grande vitesse pour faire correspondre les lignes. Il regrette aussi que le prix ait été le premier critère de choix pour accorder le marché à l'Italien AnsaldoBreda, qui avait rentré la meilleure offre de prix mais n'avait qu'une faible expérience dans la fabrication de trains à grande vitesse.

Selon le syndicaliste, le personnel de train est l'une des premières victimes des problèmes de fonctionnement. "Ce sont des gens compétents qui travaillent chez NS Hispeed, qui se débrouillent avec les moyens du bord et privilégient toujours la sécurité. Ils subissent de plein fouet les ratés du Fyra", dit-il.

FNV Spoor ajoute que le Fyra subit par ailleurs les défaillances de l'infrastructure ferroviaire, qui sont de la responsabilité du gestionnaire du réseau ProRail et du gouvernement.

SNCB et NS cherchent une alternative pour relier la Belgique et les Pays-Bas

Les sociétés de chemin de fer NS et SNCB sont à la recherche d'une solution de rechange pour remplacer le train à grande vitesse Fyra, reliant Amsterdam et Bruxelles, qui ne roule plus, a indiqué lundi un porte-parole de la société néerlandaise NS. "Je serai en mesure de donner des informations supplémentaires plus tard cette semaine. Je ne connais par exemple pas encore la gare de départ du train aux Pays-Bas", a indiqué le porte-parole. Il a également souligné que la SNCB et NS faisaient tout pour mettre ce nouveau train en service "le plus rapidement possible".


Les trains à grande vitesse peut-être encore inutilisables pendant des mois Il faudra peut-être encore des mois avant que le train à grande vitesse Fyra puisse être à nouveau utilisé à sa pleine capacité, selon une lettre envoyée par la secrétaire d'Etat néerlandaise Wilma Mansveld, compétente pour les infrastructures, à la Deuxième Chambre des Pays-Bas. Mme Mansveld écrit que cela pourrait durer des mois avant un retour complet du service commercial du Fyra. Elle demande aux transporteurs (NS Hispeed aux Pays-Bas et SNCB en Belgique) de mettre en place des solutions alternatives d'ici la fin du mois pour les liaisons entre Amsterdam et Bruxelles. Cette solution provisoire devra "répondre aux demandes des voyageurs et devra être, à court terme, réalisable et fiable", ajoute Wilma Mansveld.

Sur le même sujet