Priver Danneels de conclave ?

L’abbé Rik Devillé, responsable du groupe "Droits de l’Homme dans l’Eglise" veut empêcher que le cardinal Godfried Danneels participe au prochain conclave. "Ce serait moralement inconvenant!"

Priver Danneels de conclave ?
©BELGA
Christian Laporte

L’abbé Rik Devillé, responsable du groupe "Droits de l’Homme dans l’Eglise" veut empêcher que le cardinal Godfried Danneels participe au prochain conclave. "Ce serait moralement inconvenant qu’il y soit avec tout ce qu’on sait sur la manière dont le cardinal s’est tu pendant des années sur les abus sexuels de ses prêtres ! Et puis il y a toujours une instruction en cours pour absence coupable ou non-assistance à personnes en danger".

Le jugement tombe comme une lame de guillotine chez cet ex-curé de paroisse qui n’en finit pas de régler ses comptes avec son institution, et il s’inspire visiblement de la campagne lancée contre la présence au conclave du cardinal américain Roger Mahony vivement critiqué des deux côtés de l’Atlantique - voir LLB de mercredi.

Mais comparaison n’est pas raison : l’ancien archevêque de Los Angeles a été démis très officiellement par son successeur Mgr Gomez et ne peut plus ni parler ni agir dans l’Eglise américaine. S’il est appelé au conclave, c’est parce qu’il n’a pas 80 ans et parce que le Pape n’a pas (encore) poussé la logique jusqu’au bout qui consisterait à lui ôter son titre de cardinal Une décision lourde, tellement lourde qu’on ne lui connaît qu’un précédent : le cardinal Louis Billot qui ne pouvait admettre la condamnation par l’Eglise de l’Action française et de Charles Maurras

Mais Rik Devillé n’en démord pas : il suggère au successeur de Godfried Danneels, Mgr Léonard, de s’inspirer de son collègue californien, et de démettre aussi le cardinal. Pas question de lancer une pétition ici, mais "Mensenrechten in de Kerk" interpellera directement les paroisses et les communautés de base dans les prochains jours.

Qu’en pense-t-on au sommet de l’Eglise ? Pour le porte-parole de la Conférence épiscopale, le P. Tommy Scholtes, sj, il ne fait pas de doute que le cardinal Danneels ira à Rome et y sera déjà du reste la semaine prochaine pour les adieux du pape actuel . "C’est un devoir pour lui, d’autant plus que ce sera un vote important pour l’Eglise universelle comme pour celle de Belgique. J’irai plus loin : s’il n’y était pas sans de réelles raisons, le conclave pourrait être invalidé ! Enfin, Rik Devillé n’ignore pas que la présomption d’innocence existe ".

La polémique surgit au moment de la publication du premier rapport du centre d’arbitrage du Parlement et de l’Eglise belges. Finalement, 621victimes d’abus de clercs ont introduit une demande de conciliation. Jusqu’ici, 67 dossiers ont été traités, se soldant par des dédommagements de 303 000 euros. L’Eglise devrait débourser de 2,5 à 3 millions d’euros. Jusqu’à présent, elle a versé des indemnités de 5 000 euros au plus dans 48 dossiers "légers", et des montants plus importants pour 19 cas "graves".


Sur le même sujet