De Gelder a commencé ses préparatifs longtemps avant les faits

Kim De Gelder avait commencé à préparer longtemps à l'avance les faits des 14, 16 et 23 janvier 2009. Kim De Gelder dit lui-même que des sentiments de vengeance lui sont apparus après sa tentative de suicide ratée.

Belga
De Gelder a commencé ses préparatifs longtemps avant les faits
©Belga

Des enquêteurs de la police judiciaire fédérale (PJF) de Termonde sont venus retracer vendredi les préparatifs de l'accusé. Kim De Gelder avait commencé à préparer longtemps à l'avance les faits des 14, 16 et 23 janvier 2009. Kim De Gelder dit lui-même que des sentiments de vengeance lui sont apparus après sa tentative de suicide ratée.

"Les premiers préparatifs" ont alors commencé. La préparation matérielle est survenue après son emménagement dans son propre appartement en octobre 2008, ont expliqué les enquêteurs. Les autres préparatifs se sont ensuite succédé. Les agents ont énuméré les étapes de Kim De Gelder jour par jour.

Ils ont commencé par le premier jour de travail de l'accusé, le 1er juillet 2008, dans une entreprise de Belsele, où il gagnait 1.200 euros nets. Le même mois, il avait acheté une montre et un ordinateur portable sous un faux nom. Le 9 août, il signait le contrat de bail pour son appartement, avant de déménager le 6 octobre.

Ils ont aussi décrit les achats effectués progressivement en vue de commettre ses crimes: des couteaux, une imprimante, un second GSM ou des T-Shirts pour peaufiner son déguisement de contrôleur des eaux, ... Le 9 janvier, Kim De Gelder avait fait des recherches sur Google Maps pour trouver son itinéraire jusqu'à Vrasene, où il a tué Elza Van Raemdonck le 16 janvier 2009.

Après cet assassinat, Kim De Gelder a recherché des informations sur le "contract killing" sur internet et a scruté les articles concernant la mort de la vieille dame. Le 20 janvier, il a dressé un itinéraire reprenant les crèches qu'il voulait prendre pour "cibles".

L'avocat de Kim De Gelder, Jaak Haentjens, a remarqué après l'exposé qu'il existe un "hiatus" entre le 22 décembre et le 5 janvier. "Durant ces journées où tout le monde fait la fête, lui reste isolé dans son appartement", a-t-il souligné. "Pourquoi n'y a-t-il pas eu d'enquête sur la façon dont il a occupé ces journées-là? " L'agent de la PJF a répondu qu'une série de choses n'ont pas pu être situées dans le temps. Il a confirmé que Kim De Gelder n'avait eu aucun contact avec le monde extérieur.