Antisémitisme : le MR veut un "pacte de respect"

Dans nos éditions du week-end, le codirecteur du Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme (CECLR), Edouard Delruelle, et le président du Comité de coordination des organisations juives de Belgique, Maurice Sosnowski, lançaient un appel sans équivoque aux partis politiques afin qu’ils mettent très rapidement en œuvre une réplique commune à la montée dangereuse de l’antisémitisme mais aussi de l’islamophobie dans notre pays. C’est à leurs yeux une nécessité absolue si l’on ne veut pas connaître de drames comme la tuerie de Toulouse. Une interview croisée visiblement très lue, notamment dans la communauté juive qui attendait vivement cette réplique depuis l’insulte "d’ordure sioniste" faite à Claude Moniquet par le député PS bruxellois Jamal Ikazban et la publication d’une caricature particulièrement odieuse de Zéon, ami du sulfureux Dieudonné, par le... Pac de Molenbeek soutenu par le conseiller communal PS Abdullah Mohammad.

Christian Laporte

réaction ferme

Dans nos éditions du week-end, le codirecteur du Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme (CECLR), Edouard Delruelle, et le président du Comité de coordination des organisations juives de Belgique, Maurice Sosnowski, lançaient un appel sans équivoque aux partis politiques afin qu’ils mettent très rapidement en œuvre une réplique commune à la montée dangereuse de l’antisémitisme mais aussi de l’islamophobie dans notre pays. C’est à leurs yeux une nécessité absolue si l’on ne veut pas connaître de drames comme la tuerie de Toulouse. Une interview croisée visiblement très lue, notamment dans la communauté juive qui attendait vivement cette réplique depuis l’insulte "d’ordure sioniste" faite à Claude Moniquet par le député PS bruxellois Jamal Ikazban et la publication d’une caricature particulièrement odieuse de Zéon, ami du sulfureux Dieudonné, par le Pac de Molenbeek.

Le message a aussi été reçu cinq sur cinq chez les libéraux francophones... Le président du MR, Charles Michel, a en effet appelé dès samedi l’ensemble des formations politiques à conclure un "pacte de respect" nécessaire selon lui, face, notamment, à la résurgence de l’antisémitisme parfois nourri aussi par des élus.

Interpellé par l’Agence Belga, le président du MR a dit qu’il souhaitait répondre "très favorablement" à l’appel du duo Delruelle-Sosnowski. Selon Charles Michel, ce pacte de respect intègrera "la diversité culturelle" et inviterait à lutter "contre tous les radicalismes". L’appel s’adressera aux formations politiques et au monde associatif. Le président du MR demande que "loin des grand-messes qu’on a déjà pu connaître" - une pierre dans le jardin des assises de l’interculturalité de Joëlle Milquet... - les décideurs politiques responsables "réaffirment le socle des valeurs communes" et le "rejet de tous les communautarismes".

Au passage, tout comme Edouard Delruelle dans "La Libre", Charles Michel n’a pu cacher son étonnement face à "la mollesse de certaines instances du Parti socialiste après des actes graves et la publication d’une affiche odieuse" . Pour rappel, le codirecteur du CECLR souhaite que les hautes sphères du PS "fassent passer un message fort" contre les propos de Jamal Ikazban et l’affiche antisémite annonçant un débat sur le sionisme à Molenbeek.

Précisions : attaqué sur la question sur Twitter, le président du PS, Paul Magnette, avait "condamné fermement ce type de vocabulaire" puis, mis sur la sellette par Pascal Vrebos, avait aussi condamné le comportement de M. Ikazban par un zéro bien senti. Quant à Laurette Onkelinx, elle a renvoyé dos à dos Jamal Ikazban et Claude Moniquet parce que ce dernier avait comparé l’Egypte à une "poubelle à ciel ouvert". Elle avait toutefois ajouté que l’usage du terme "sioniste" était peu idoine car il "consacre simplement le droit à l’existence d’Israël".

Pour ce qui est de l’affiche, les fermes réactions avaient amené le Pac à faire marche arrière et à annuler la réunion. Mieux : ses responsables avaient fini par reconnaître que ce "projet" d’affiche pouvait déboucher sur la "stigmatisation" d’une communauté. Mais la sérénité ne revint pas car lors d’une interpellation d’Alain Destexhe sur la question au Parlement bruxellois, ce dernier avait été chahuté par le groupe PS, le futur ministre-président Rudi Vervoort en tête... ce qui avait horrifié son collègue, Jacques Brotchi, rescapé de la Shoah...

Correctif: Par erreur, cet article indiquait que Abdullah Mohammad soutenait Monsieur Ikazban. M. Mohammad tient à préciser: "Je n'ai en aucune manière soutenu Monsieur Ikazban et désapprouve avec virulence la caricature de Zéon. Je continue(rai) mon combat contre toutes formes de racisme/discrimination, en ce compris, l'antisémitisme. Enfin, je ne suis pas un conseiller communal PS, et encore moins à Molenbeek."