Édito: Le laxisme stratégique de la Wallonie

Quoi ? La Région ne poursuit pas, comme elle le devrait, les entreprises qui ont pollué le sol régional ? Les sommes en jeu sont pourtant colossales.

Édito: Le laxisme stratégique de la Wallonie
©Reporters

L’information que dévoile "La Libre" a de quoi révolter le gentil contribuable wallon. Quoi ? La Région ne poursuit pas, comme elle le devrait, les entreprises qui ont pollué le sol régional ? Les sommes en jeu sont pourtant colossales. Non, la Wallonie empile les factures de réaffectation des sites post-industriels, efface les ardoises grâce aux caisses régionales. Derrière cette aberration, on trouve deux explications. La première : si la Région attaquait effectivement les propriétaires des terrains à dépolluer, les procédures interminables et très chères devant les tribunaux feraient, il est vrai, perdre un temps précieux. Donc, la Wallonie paie pour avancer et libérer des sites hyper-stratégiques bien souvent situés aux abords des zones urbaines.

Seconde explication : on sent trop bien, dans ce dossier comme dans d’autres, que les autorités publiques ne se pressent pas vraiment lorsqu’il s’agit de contraindre les chefs d’entreprises. L’économie wallonne ne redécolle pas encore, contrairement à ce qu’on a pu entendre ces derniers jours, et tout semble être fait pour ne surtout pas faire douter le secteur privé de l’intérêt d’investir en Wallonie.

Des procès épiques pour faire cracher au bassinet le monde de l’industrie, c’est en effet une publicité dont le sud du pays peut se passer... Mais quel est le prix de ce laxisme stratégique ? On montre la Wallonie comme une zone de non-droit : la Région se dote de règles très strictes en matière environnementale mais ne les applique pas à la lettre. Le message est le suivant : les finances publiques épongeront les fautes écologiques du privé, venez chez nous, tout est permis !

Sur le même sujet