Explosion à Schellebelle: de nouvelles évacuations de riverains possibles

De nouvelles évacuations de riverains pourraient être menées à Wetteren à l'occasion des travaux de déblaiement des voies où s'est produit l'accident ferroviaire. Le trafic ferroviaire sera perturbé lourdement durant une semaine.

Explosion à Schellebelle: de nouvelles évacuations de riverains possibles
©AFP
BELGA

Le député David Geerts (sp.a), président de la commission spéciale de la Chambre sur la Sécurité ferroviaire, souhaite que le gestionnaire du réseau ferré Infrabel fasse rapidement la clarté sur l'accident ferroviaire de Schellebelle. Il entend convoquer rapidement une réunion de la commission spéciale, a-t-il indiqué dans un communiqué.

"Je veux notamment savoir s'il y a déjà eu des problèmes d'aiguillage (à cet endroit) et à quelle vitesse roulait le train. Toutes les prescriptions de sécurité ont-elles été respectées? ", demande l'élu. Il souhaite également obtenir un rapport sur les normes de sécurité appliquées aux travailleurs envoyés sur les lieux après l'accident.

Vers de nouvelles évacuations ?

De nouvelles évacuations de riverains pourraient être menées à Wetteren à l'occasion des travaux de déblaiement des voies où s'est produit l'accident ferroviaire, a indiqué dimanche le gouverneur de la province de Flandre orientale, Jan Briers. Le trafic ferroviaire sera perturbé lourdement durant une semaine.

De nouvelles évacuations temporaires de riverains pourraient être conduites durant ces travaux. "Ceux-ci débuteront au plus tôt mercredi ou jeudi", a indiqué M. Briers. "Si cela doit se produire, nous tiendrons compte des riverains en agissant au moment où les gens ne sont pas chez eux, entre 9 et 17h00. De la sorte, nous espérons déranger un minimum de personnes".

Premiers retours de riverains attendus dès lundi

Le retour accompagné des riverains évacués à Wetteren devrait débuter dans le courant de la journée de lundi, a indiqué le service de presse de la province de Flandre orientale.

Les 500 riverains évacués n'ont pas encore pu réintégrer dimanche leur domicile. Les services de secours procèdent au nettoyage des égouts afin d'éliminer les résidus de produits nocifs. Des mesures seront effectuées pour déterminer si la zone peut à nouveau être déclarée sûre.

La boîte noire extraite pour faire avancer l'enquête

Une équipe de spécialistes a extrait dimanche après-midi la boîte noire de la locomotive du train de marchandises accidenté à Wetteren. Elle constitue un élément important dans le cadre de l'enquête en vue de déterminer la cause de la catastrophe, a indiqué dimanche soir Thomas Baeken du gestionnaire du réseau Infrabel.

Les opérations ont été encadrées par une équipe d'experts émanant du parquet, d'Infrabel, de la police ferroviaire, de l'organe d'enquête indépendant, des corps de pompiers ainsi que de la firme qui a créé la boîte noire.

Les eaux utilisées pour éteindre l'incendie rejetées dans l'Escaut

La province de Flandre orientale a décidé de rejeter une partie des eaux utilisées pour éteindre les wagons en feu de Schellebelle dans l'Escaut, la station d'épuration de la région étant saturée. "Il n'y a aucun danger pour la santé publique", assure le service de presse de la province.

Ces eaux d'extinction seront pour leur grande part récupérée par un bateau hollandais dépêché du port d'Anvers. Mais celui-ci n'était attendu qu'en milieu d'après-midi ce dimanche à Schellebelle.

Vu la saturation des bassins de la station d'épuration, il a dès lors été décidé de relâcher une partie de cette eau polluée dans l'Escaut.

"Entre deux maux, nous choisissons le moindre", argumente la province. "Pour la population, il n'y a aucun danger. Pour les poissons, le risque est possible. Mais dès que les seuils de pollution seront atteints, nous cesserons les rejets dans l'Escaut".

Le service de bac de Schellebelle sera interrompu durant cette opération. Toutes activités nautique et de pêche sont aussi interdites.

La province recommande enfin aux habitants de ne pas utiliser l'eau de leurs puits. L'eau de distribution courante est, elle, sans danger. Néanmoins, pour éviter de mettre davantage le système de collecte et de traitement des eaux usées sous pression, les autorités locales invitent les riverains à limiter au minimum leur utilisation d'eau.

Interdiction temporaire de se promener le long de l'Escaut

Circuler en vélo et se promener est temporairement interdit sur une partie de la digue de l'Escaut à la suite de l'accident de train survenu samedi à Schellebelle.

La province de Flandre orientale cherche également des solutions pour les animaux qui ont dû être abandonnés par les riverains lors de l'évacuation, a indiqué dimanche le service de presse de la province. En raison du rejet contrôlé d'une partie des eaux d'extinction dans l'Escaut, la digue est fermée par précaution entre Aard (Schellebelle) et Tragel (Wetteren). Faire du vélo et se promener y est interdit.

De nombreux riverains de la ligne ferroviaire où l'accident est survenu ont dû être évacués. Il est demandé aux personnes qui ont dû quitter leur domicile en abandonnant leurs animaux de prendre contact via le numéro 052/43.24.43 afin de fournir leurs coordonnées et de stipuler l'animal recherché. Une liste des animaux sera établie et des solutions seront cherchées.

Le riverain décédé gravement intoxiqué

Le riverain décédé à Wetteren a été fortement intoxiqué selon la première autopsie, a indiqué dimanche après-midi le gouverneur de Flandre orientale Jan Briers. Une deuxième autopsie sera pratiquée lundi.

Quarante-neuf personnes ont été admises à l'hôpital après l'accident. Deux d'entre elles sont toujours aux soins intensifs. Six membres des services de secours ont aussi été emmenés à l'hôpital par précaution.

La victime décédée a été emmenée dans un hôpital à Alost. Les premiers résultats de l'autopsie montrent que l'homme a été fortement intoxiqué, a déclaré Jan Briers. "Lundi, il sera transféré vers l'hôpital d'Anvers, où une deuxième autopsie sera pratiquée."

Les 500 riverains évacués ne peuvent pas encore rentrer chez eux.


Sur le même sujet