"Sire, n'abdiquez pas maintenant"

Wallons, flamands et bruxellois pensent que le Roi devrait régner aussi longtemps que sa santé le lui permettra. Ils estiment que Philippe sera bientôt prêt, même si la Flandre émet des réserves. C'est ce que révèle le sondage Dedicated LaLibre-RTBF.

"Sire, n'abdiquez pas maintenant"
©Reporters
V.d.W.

La réponse des Belges est claire. Majoritairement, ils souhaitent que le roi Albert II reste sur le trône aussi longtemps que sa santé le lui permettra. C’est, parmi les scénarios évoqués, celui qui recueille la plus forte adhésion parmi les Belges que nous avons interrogés. En moyenne 34 % des personnes souhaitent qu’il demeure le plus longtemps possible aux commandes. La proportion passe à 44 % en Wallonie et à Bruxelles et elle est de 27 % en Flandre. Partout, dans les trois régions du pays, cette solution est la plus souvent plébiscitée.

Si l’on ajoute les personnes qui souhaitent qu’il abdique après les élections de 2014, quand le gouvernement fédéral aura été constitué (16 % en moyenne pour le Royaume) et celles qui estiment que le Roi pourrait abdiquer d’ici deux à trois ans (10 %) on obtient une très forte majorité de personnes (334 + 16 + 10, soit au total 60 %) qui estiment que le Roi doit tenir bon et ne pas renoncer au trône dans l’immédiat alors que certaines rumeurs font état d’un retrait anticipé, à l’été ou l’automne prochain.

Il y a, en revanche, un certain nombre de personnes qui jugent qu’Albert II devrait abdiquer dès maintenant : 20 % des personnes interrogées en Flandre, 15 % en Wallonie et 13 % à Bruxelles, soit une moyenne de 17 % des personnes interrogées sur l’ensemble du territoire.

Il est intéressant de détailler les différences qui existent entre les personnes suivant leurs préférences électorales (les pourcentages ne figurent pas dans les tableaux). On remarque que ce sont les socialistes bruxellois qui sont les plus fervents défenseurs du Roi, à savoir ceux qui demandent que le chef de l’Etat reste le plus longtemps possible à la barre (52 %). Viennent ensuite, à égalité, les électeurs bruxellois du CDH et du MR (50 %). Ils sont 40 % parmi les électeurs d’Ecolo dans la capitale.

En Wallonie, ce sont les électeurs libéraux qui sont les plus nombreux à souhaiter son maintien (50 %), suivis des électeurs CDH (44 %) puis écologistes (43 %) et enfin socialistes (41 %). En Flandre, les plus grands supporters d’Albert II se recrutent au CD&V (43 %) puis au SP.A (35 %) et encore chez Groen! (34 %). On notera qu’il y a quand même 23 % des électeurs du Vlaams Belang qui souhaitent que le Roi reste aussi longtemps que sa santé le lui permettra, soit bien plus que chez les libéraux flamands (16 %).

Ceux qui souhaitent un départ rapide du Roi, sont les plus nombreux parmi les électeurs du FDF (36 %), un pourcentage qui est assez surprenant. Suivent ensuite, en pourcentage, les électeurs du Vlaams Belang (31 %), puis de la N-VA (30 %). Ensuite on trouve les partisans du CDH (25 %) et du PS (22 %).


Baromètre: Découvrez à 17h les premiers chiffres concernant les intentions de vote des Belges


Sur le même sujet