Albert II soutient aussi la créativité des enseignants

Même pour certains responsables des Prix de l’enseignement de la Fondation Reine Paola, ce fut une surprise : mercredi après-midi pendant la séance académique, et alors que ce n’était pas prévu, Albert II a rejoint son épouse dans les serres de Laeken pour la mise à l’honneur de projets éducatifs remarquables réalisés dans nos communautés. Cette fois encore, les jurys ont eu de la peine à trancher à cause de la qualité des dossiers introduits. Et cela tant au nord qu’au sud en passant par la Communauté germanophone, car les candidatures introduites rivalisaient d’ingéniosité, très ouvertes sur les réalités sociétales de l’heure. C’est ainsi que le Lycée Sainte-Croix de Hannut a remporté le prix du jury francophone pour sa sensibilisation aux dangers des réseaux sociaux.

Christian Laporte

créativité Ambiance

Même pour certains responsables des Prix de l’enseignement de la Fondation Reine Paola, ce fut une surprise : mercredi après-midi pendant la séance académique, et alors que ce n’était pas prévu, Albert II a rejoint son épouse dans les serres de Laeken pour la mise à l’honneur de projets éducatifs remarquables réalisés dans nos communautés. Cette fois encore, les jurys ont eu de la peine à trancher à cause de la qualité des dossiers introduits. Et cela tant au nord qu’au sud en passant par la Communauté germanophone, car les candidatures introduites rivalisaient d’ingéniosité, très ouvertes sur les réalités sociétales de l’heure. C’est ainsi que le Lycée Sainte-Croix de Hannut a remporté le prix du jury francophone pour sa sensibilisation aux dangers des réseaux sociaux.

Un travail de mise en garde des jeunes mené avec finesse par un jeune enseignant, David Nyssen, qui a bien intégré les pratiques des jeunes.

Les communautés flamande et germanophone ne furent pas en reste, avec une mise en exergue de l’accompagnement des maths à l’Institut Don Bosco de Haacht et une sensibilisation à une citoyenneté responsable menée à l’Ecole épiscopale de St-Vith. Une fois n’est pas coutume, les trois ministres de l’Enseignement étaient de la partie, tout comme on a découvert le nouveau gouverneur du Hainaut, Tommy Leclercq, qui arborait fièrement les couleurs nationales à la boutonnière. La cérémonie allait bon train lorsque la présentatrice annonça l’arrivée du Roi. A quelques encablures de son 79e anniversaire et de ses 20 ans de règne, il s’imposait de l’accueillir par un "Bon anniversaire". Une tâche pour le groupe a capella Wappa Tonic spécialisé dans les classiques de la chanson latino-américaine qui entraîna dans son sillage toute l’assemblée

Une certitude : Albert II s’amusa visiblement beaucoup au point de retarder son départ alors qu’il avait encore une autre activité. Et si on lui amena à un moment donné son imperméable, c’était surtout pour ne pas prendre trop froid dans des serres habituées à davantage de chaleur.

A l’évidence, la visite impromptue du Roi visait à montrer que, même si le programme des festivités de ses 20 ans de règne est, comment dire ?, assez cheap, il n’est pas interdit d’envoyer des signaux à la population pour montrer sa joie d’être toujours à ses côtés. Bernard de Traux de Wardin, le président de la Fondation, fit du reste le lien entre l’anniversaire et le travail du Roi : "Il est exemplaire parce que sérieux, mais sans se prendre trop au sérieux." Bon anniversaire, Sire !