Les fonctionnaires sudistes "contraints" de faire grève demain

"Nous sommes contraints de faire la grève mercredi". Parole, à "La Libre" lundi, de Christine Bouché, responsable CSC-Services publics à la Région wallonne.

Les fonctionnaires sudistes "contraints" de faire grève demain
©Reporters
Rédaction en ligne

"Nous sommes contraints de faire la grève mercredi". Parole, à "La Libre" lundi, de Christine Bouché, responsable CSC-Services publics à la Région wallonne. "Nous n’avons pas obtenu de réponse des ministres. C’est la stratégie du ni oui ni non", renchérit Patrick Lebrun, côté Interrégionale wallonne CGSP. Les gouvernements s’étaient engagés à du concret, c’est que ce n’était que du vent, poursuit-on de source syndicale. Vrai, faux ? En tout cas, il semble au moins y avoir comme des problèmes de communication entre les deux gouvernements Demotte (Région, Communauté) et le front commun syndical wallon et francophone (CGSP/CSC/SLFP). On se souvient que ses représentants avaient été fort vexés de ne pas être reçus directement par les ministres, en plein ajustement budgétaire. On avait rectifié le tir le 24 mai. Là-dessus, les syndicats avaient postposé leur préavis d’une journée de grève du 1er au 5 juin, dans l’attente d’un signal hier. Or, il n’y eut lundi ni réunion, ni communication officielle débordant des rencontres informelles.

"contraints" de faire grève demain

Les demandes syndicales portent notamment sur une hausse de la prime de fin d’année, à aligner sur le fédéral. Les difficultés budgétaires s’opposent aux revendications quantitatives, entend-on dans différents cabinets; mais pour le qualitatif, il y a des volontés d’avancer. On verra ça. En attendant, la dernière grève spécifique des fonctionnaires régionaux remonte à 2004, et celle des communautaires, à 1999. Qu’ils se croisent ensemble les bras mercredi, ce qui est inédit, ajoute à la singularité de la situation. Le double ministre (Ecolo) de la Fonction publique, Jean-Marc Nollet, disait, lundi soir, "regretter" la grève, d’autant plus que le volume de l’emploi est préservé dans ces administrations; puis il demande à chacun de "rester sur le chemin de la négociation". Précision pratique : le mouvement doit affecter les administrations centrales et des organismes d’intérêt public; les Tec ne sont pas concernés.

Sur le même sujet