Des milliers de militants dans les rues de Bruxelles

La manifestation organisée par les syndicats FGTB et CSC jeudi matin a réuni entre 25.000 et 30.000 personnes selon la police de Bruxelles. Cette manifestation touche les TEC qui sont largement perturbés. Pas de problèmes à la SNCB et à la Stib.

Belga
Des milliers de militants dans les rues de Bruxelles
©Reporters

La manifestation organisée par les syndicats FGTB et CSC jeudi matin a réuni entre 25.000 et 30.000 personnes selon la police de Bruxelles. Les syndicats estiment, quant à eux, la participation aux alentours des 35.000 personnes. Le cortège est parti du Boulevard Albert II à proximité de la gare du Nord peu après 11h pour rejoindre l'Esplanade de l'Europe, sise à côté de la gare du Midi, à partir de 13h.

Les syndicats manifestent pour demander une solution quant à la question du statut unique, qui doit être réglée, au plus tard, pour le 8 juillet selon un arrêt de la Cour constitutionnelle. La FGTB veut également montrer par cette manifestation son opposition au plan visant le gel des salaires de la ministre de l'Emploi Monica De Coninck.

La FGTB et la CSC ont organisé cette manifestation pour exiger du gouvernement l'harmonisation des statuts d'ouvriers et d'employés, dont une solution doit être trouvée pour le 8 juillet selon un arrêt de la Cour constitutionnlle. La FGTB milite également contre le plan de la ministre de l'Emploi Monica De Coninck de procéder à un gel des salaires.

Le syndicat CGSLB ne participe pas à cette marche, l'estimant prématurée. "Est-il normal que le FMI se félicite des mesures antisociales prises par le gouvernement?", interroge un militant FGTB. Les milliers de participants défilent en arborant des slogans tels que "La solidarité, c'est pour quand?" ou "Les 99% sont debout pour leurs droits".

Le cortège doit traverser Bruxelles au départ de la gare du Nord pour se disloquer à 15h à la Gare du Midi.

"L'austérité n'est pas la solution!", crient les syndicats

Anne Demelenne et Claude Rollin, respectivement secrétaires fédéraux de la FGTB et de la CSC, ont lancé de lourdes charges contre les politiques d'austérité menées par le gouvernement fédéral et l'Europe. Ils se sont également exprimés sur l'épineuse question du statut unique jeudi sur un podium installé sur l'Esplanade de l'Europe à la fin de la manifestation que les deux syndicats ont organisée jeudi à Bruxelles. "L'austérité n'est pas la solution, elle est le problème!", a déclaré Claude Rollin devant les militants. "Il faut changer de cap. Il faut plus et mieux d'emploi."

La question du statut unique, leitmotiv de la CSC pour cette manifestation était également centrale dans les propos de son secrétaire général. Il a ainsi déploré la rapidité avec laquelle le gouvernement a réformé le système de prépensions et a gelé les salaires alors qu'il "fait du sur place" quand il s'agit d'améliorer le statut des salariés.

Anne Demelenne a quant à elle fustigé les employeurs dans son discours: "ils préfèrent payer 222 millions d'euros par an à 678 personnes pour des parachutes dorés que d'assumer ce que coûterait par an d'aligner le préavis de 53.000 ouvriers, c'est-à-dire 176 millions d'euros."

Les deux secrétaires fédéraux estiment que la participation à cette manifestation, qu'ils estiment à plus de 35.000 personnes, est un signal positif à la veille de la réunion du Groupe des 10. Syndicats, employeurs et gouvernements doivent se rencontrer vendredi pour aborder le statut unique.

La circulation du TEC toujours perturbée

La circulation des bus du groupe TEC était toujours largement perturbée jeudi après-midi, notamment dans les grands centres industriels comme Charleroi et Liège, où 85% et 65% des services ont été supprimés à la suite du départ vers la manifestation de Bruxelles d'une partie du personnel.

De légères perturbations affectent également le Hainaut, le sud du sillon Sambre-et-Meuse et le Brabant wallon, d'après la société régionale wallonne du transport (SRWT).

Par rapport au début de matinée, la situation s'est détériorée à Charleroi (85% des bus supprimés), à Liège (65%) et dans l'arrondissement de Verviers, où de 30 à 40% des services ont également été supprimés. Le dépôt de Jemeppe du TEC Liège-Verviers est resté paralysé toute la journée. Aucun des bus, qui assurent la desserte d'une trentaine de lignes, n'est sorti. Dans l'arrondissement de Liège-Huy-Waremme, il n'y a plus qu'un bus sur trois qui circule.

Dans le Hainaut, la situation est légèrement perturbée, mais 80% des bus circulent à Mons et en Wallonie picarde, ainsi que 60% dans le Hainaut occidental.

En Brabant wallon, 23% des services sont perturbés par la mobilisation syndicale à Baulers. Les deux autres dépôts du TEC Brabant wallon, à Chastre et Jodoigne, ne sont pas touchés.

Concernant le TEC Namur-Luxembourg, la plupart des bus circulent. A Namur, plus de 80% des services sont assurés, tandis que quelque 10% des bus ont été supprimés dans la province de Luxembourg.

Pas de perturbation à la SNCB ainsi qu'à la STIB

L'appel des syndicats à la manifestation nationale ce jeudi pour l'harmonisation des statuts ouvrier-employé ne perturbe pas la circulation des trains ni celle des bus, trams et métros de la STIB, a-t-on appris jeudi matin auprès de la SNCB et de la Société bruxelloise de transports en commun.

Les bus, trams et métros de la STIB circulaient normalement jeudi matin, comme il avait été annoncé. Aucun appel à la grève n'avait été lancé au sein de la Société bruxelloise de transports en commun, a rappelé jeudi une porte-parole.

Même situation du côté de la SNCB, où aucune perturbation n'était constatée jeudi matin en raison de la manifestation nationale.


Rassemblement des syndicats du secteur public le 24 juin à Bruxelles Les syndicats du secteur public mèneront un action le 24 juin, place Victor Horta à Bruxelles. Ils craignent que les économies que devra faire le gouvernement se fassent au détriment des services publics. Les trois principaux syndicats de la fonction publique (FGTB, SLFP et FSCSP) participeront à l'action. Celle-ci sera positive, assure-t-on. "Le maintien de services publics performants est dans l'intérêt de tous les citoyens", précise M. Stessens de la FGTB. Une journée d'action est organisée par les syndicats européens le même jour. On ne sait pas encore si des actions seront menées dans ce cadre à Bruxelles.

Sur le même sujet