De Wever craint Kompany et les Diables

Luc Van der Kelen, éditorialiste du Laatste Nieuws, le clame : De Wever redoute le capitaine des Diables, qui pourrait être l'arme n°1 de la Belgique unie contre le nationaliste.

N. Ch.
De Wever craint Kompany et les Diables
©IPM

Bien que discrètes, les piques de Vincent Kompany à l'encontre des nationalistes flamands sont récurrentes. La plus marquante, au soir de la victoire 2-0 sur l'Ecosse en octobre : "La Belgique est à tout le monde, mais ce soir, surtout à nous!", via Twitter. Une phrase postée initialement en néerlandais afin de répondre au discours victorieux de De Wever après les élections communales. Celui-ci avait lâché un désormais célèbre : "Ce soir, Anvers est à nous !"

Nul doute que les succès des Diables au cours de l'année écoulée ébranlent De Wever et sa propagande séparatiste. Luc Van der Kelen, éditorialiste du Laatste Nieuws, est revenu sur ce phénomène pour RTL : "Cela va influencer un tas de gens qui seront dans l'euphorie belge. De Wever a un peu peur d'un type comme Kompany, parce qu'il joue avec les médias, il est sur Twitter. Ce n'est pas qu'un joueur de football, c'est quelqu'un qui prend position pour son pays. Et il est encore plus populaire depuis qu'il a joué avec un nez cassé".

Notre confrère rappelle qu'Anvers est la seule grande ville belge qui ne se munit pas d'écran géant à l'occasion des matches des Diables. "Supposons que la Belgique se qualifie pour le Mondial 2014. Il se joue en juin de l'année prochaine. Les élections sont à la fin du mois de mai. Il y aura donc l'euphorie autour de la Belgique, on a vu tout l'enthousiasme autour de l'équipe nationale, et de Vincent Kompany […] Pour le président d'un parti contre la Belgique, c'est embêtant" a-t-il conclu.