"Gaspillage", "bling-bling" : le MR critique le nouveau logo wallon

Le chef de groupe MR au parlement wallon Willy Borsus a vivement critiqué lundi le coût et l'utilité du nouveau logo wallon. Le ministre-président wallon Rudy Demotte, qui répondait par la voix de la ministre Eliane Tillieux, s'est défendu.

"Gaspillage", "bling-bling" : le MR critique le nouveau logo wallon
©BELGA
Belga

"Gaspillage", "erreur stratégique", "bling-bling", le chef de groupe MR au parlement wallon Willy Borsus a vivement critiqué lundi le coût et l'utilité du nouveau logo wallon. 

La conception et la réalisation d'affiches, film, portail web, brochure pour l'AWEX (agence wallonne à l'exportation) font l'objet de commandes pour 450.000 euros HTVA, pris sur les budgets du Plan Marshall 2.Vert du ministre de l'Economie Jean-Claude Marcourt, a indiqué le gouvernement wallon en réponse à une question du député réformateur.

La réalisation du nouveau logo, elle, avait coûté 60.260 euros HTVA.

L'AWEX dispose en outre d'un budget annuel de 2 millions d'euros destinés à l'achat d'espaces médiatiques et WBI (les relations internationales de la Wallonie et de la Fédération) d'un million d'euros. La location puis le rachat du nom de domaine internet "wallonia.be" à son propriétaire flamand ont été négociés à 2.500 euros.

A ce décompte, le MR ajoute 477.000 euros HTVA d'une étude de consultance préalable.

Willy Borsus doute que des investisseurs étrangers soient convaincus par la diffusion de cette campagne. Il qualifie dès lors l'investissement de gaspillage, voire d'erreur stratégique dans le contexte d'économies auxquelles est astreint le gouvernement wallon, très "bling-bling" à ses yeux.

Le ministre-président wallon Rudy Demotte, qui répondait par la voix de la ministre Eliane Tillieux, a souligné que les critiques - sur les réseaux sociaux notamment - étaient "un fait qui se produit tous les jours sur quantité de sujets".

Il avait justifié la campagne par la nécessité d'assurer un redéploiement de l'image internationale de la Wallonie et de créer une image "qui s'éloigne d'un passé périmé".

Le traditionnel coq de Paulus, lui, reste le logo de communication interne à la Région. 


Sur le même sujet