Pourquoi le Roi s'arrête-t-il à la colonne du Congrès?

Lors de chaque Fête nationale, le Roi s'arrête devant la colonne du Congrès. Il rend ainsi hommage au Soldat inconnu. Mais que représentent ces symboles dans l'histoire de la Belgique?

Pourquoi le Roi s'arrête-t-il à la colonne du Congrès?
©REPORTERS
Jessica Flament (st.)

Le premier acte de Philippe en tant que Roi des Belges sera de rendre hommage au Soldat inconnu, à la colonne du Congrès. Comme chaque année, il s'agit d'une étape-clé du parcours du Roi lors de la fête nationale. Philippe y est attendu à 14h, soit 2h après sa prestation de serment. Mais pourquoi ce monument constitue-t-il une étape obligée? Que représente le Soldat inconnu dans l'histoire de la Belgique?

Quelques années après avoir obtenu son indépendance, la Belgique décide d'ériger un monument à la mémoire des hommes qui ont joué un rôle marquant dans ce que les historiens appeleront plus tard « la Révolution belge ». Un concours d'architectes est alors organisé. C'est Joseph Poelaert qui décroche le contrat avec son projet L'Union fait la force. Il décide de construire une tour de 47 mètres surmontée d'une statue représentant Léopold 1er. Cette statue de presque 5 mètres est l'œuvre de l'Anversois Guillaume Geefs. Les travaux débutent en 1850 et durent neuf ans.

Sur le socle de cette statue, sont gravées les grandes dates de l'indépendance ainsi que les noms de différentes personnalités: les membres du Congrès et ceux du gouvernement provisoire instauré après la Révolution belge. Les libertés fondamentales garanties par la Constitution sont représentées par des statues féminines : la Liberté d'association, la Liberté des cultes, la Liberté de la Presse et la Liberté d'enseignement.

Le soldat inconnu

En 1922, le Soldat inconnu est enterré au pied de la colonne du Congrès, rue Royale. Après la Première Guerre mondiale, chaque pays possède « son » soldat inconnu. Comme son nom l'indique, il s'agit d'un homme, tué au combat, dont l'identité – et parfois même la nationalité - n'a jamais été révélée. Ce soldat anonyme est l'occasion de commémorer toutes les victimes de guerre.

Après 1945, le Soldat inconnu deviendra le symbole des Belges tombés pendant les deux Guerres mondiales. Pour l'occasion, une deuxième pierre est posée sous la première.

En 1998, une troisième dalle avec la mention « Aux Belges tombés au service de la paix depuis 1945 » est ajoutée. Celle-ci rendra hommage à tous les citoyens morts au combat, peu importe la guerre concernée.

S'arrêter devant cette colonne revient pour le Roi à retracer les grands événements passés qui ont fondé la nation belge tandis que le Soldat inconnu, lui, rappelle les bouleversements récents qui ont secoué le pays.

Sur le même sujet