La cigarette, prétexte pour partir sans payer

De plus en plus de clients de l'Horeca partent sans payer. Une tendance qui s'expliquerait par deux facteurs.

Belga
La cigarette, prétexte pour partir sans payer
©Reporters

De plus en plus de clients de l'Horeca partent sans payer. L'an dernier, on a recensé 629 cas de grivèlerie, soit 15% de plus qu'en 2011, écrit le Laatste Nieuws sur base de chiffres de la police fédérale. En réalité, ce chiffre est sans doute encore plus élevé, car souvent le commerçant ne porte pas plainte.

Selon le Syndicat neutre des indépendants (SNI), la crise et l'interdiction de fumer expliquent cette augmentation. "Un client peut désormais plus facilement sortir, soi-disant pour fumer une cigarette, et disparaître rapidement", souligne-t-on.