Visite guidée du Palais royal

Le Palais royal est ouvert au public jusqu'au dimanche 8 septembre. LaLibre.be s'est rendue sur place.

Visite guidée du Palais royal
©REPORTERS
L. Wattecamps (st.)

Aujourd'hui, on ne pouvait pas apercevoir le drapeau belge flottant à l'horizon sur le toit du Palais royal. Et pour cause, le roi Philippe et sa famille sont actuellement en vacances. Par contre, depuis le 1er août et jusqu'au 8 septembre, le Palais de Bruxelles a ouvert ses portes au public pour une exposition sur le thème "Science et culture au Palais".


C'est parti pour la visite
 

Les hautes grilles noires à pointes dorées se sont ouvertes ce matin, à 10h30. Les visiteurs sont nombreux et viennent d'un peu partout pour visiter les lieux. Dans le hall, tous les dessins d'enfants envoyés aux Souverains en l'honneur des vingt ans de règne d'Albert II sont exposés au plafond. Une fois l'entrée franchie, les marchands de souvenirs laissent place au monumental Escalier d'Honneur, taillé dans le marbre blanc, qui conduit aux premières salles de l'étage. Un petit fascicule vendu au prix de 1 euro fait office de guide et emmène les touristes de pièce en pièce. 

Les dessins d'enfants envoyés aux souverains

L'accès est surtout autorisé dans les nombreux salons au mobilier ancien qui font office de salles de réception lors des visites officielles. Dans le Petit Salon Blanc, par exemple, des sièges Empire, cadeau de noces offert à Louise-Marie et au Roi Léopold Ier, sont mis en scène autour des divers tableaux représentant les souverains de Belgique. Juste devant ce mobilier se trouvent des silhouettes exposant les tenues que Philippe, Mathilde et leurs enfants portaient lors de la prestation de serment du 21 juillet.

Un étage ouvert au public

En tout, quinze pièces sont ouvertes au public, une déception pour certains visiteurs: "Nous pensions avoir accès aux bureaux ou aux autres pièces plus conviviales. Les Salons sont splendides mais l'ambiance y est fort solennelle. On se doute bien que le Roi ne s'assied pas ici pour lire un livre" regrette Hans, venu des Pays-Bas pour l'occasion. Le porte-parole du Palais, Pierre-Emmanuel De Bauw, justifie les limites de la visite: "Le Palais Royal est un lieu de travail, toujours en activité pendant les vacances. L'accès n'y sera jamais autorisé. Ce n'est pas un musée!". 

Au détour des salles de musique où sont exposés piano et harpe, se trouve la fameuse Salle du Trône où se déroule l'exposition sur le thème "Science et culture au Palais". Parquet en chêne et bois exotiques, lustres en bronze et dorures, la Salle du Trône laisse son public pénétrer quand soudain retentit un bruit de gong. En effet, cette année, les partenaires du Palais ont choisi de mettre en avant une collection peu connue du MIM, le Musée des instruments de musique. "Heavy Metal", c'est le nom de cette exposition qui présente les instruments traditionnels en métal, venus d'Asie. 

Les gongs de l'exposition "Heavy Metal"

Malgré les quelques panneaux d’indications expliquant la visite, une touriste s'étonne: "Je pensais que les gongs représentaient un voyage du Prince Philippe en Asie. C'est peut-être un cadeau souvenir!". Il faut dire que le fascicule est limité en explications. Seuls quelques petites plaques chiffrées placées à proximité du mobilier renvoient au guide afin de connaître leur provenance. 

La majestueuse Salle du Trône

A la fin du parcours, une salle de cinéma a été improvisée dans une petite pièce afin de visionner un court métrage retraçant la journée du 21. Une fois celui-ci terminé, la Salle des Glaces ouvre ses portes. Les visiteurs peuvent y admirer le plafond qui fut couvert d'élytres de scarabées en 2002, par l'artiste anversois, Jean Fabre. Une activité est organisée pour les enfants... sur des tables de camping! Voilà qui dénote fortement avec le faste des murs ornés de marbre et de cuivre. 

La foule à la fin du parcours

Depuis le 1er août, le Palais a déjà accueilli plus de 46 000 visiteurs. Dès sa première ouverture au public en 1969, cette attraction avait attiré 300 000 personnes. Aujourd'hui, elle rencontre toujours autant de succès. Comptez une heure pour faire la visite et regarder le court-métrage. Et si vous êtes passionné, vous pouvez y retourner gratuitement tous les jours jusque début septembre sans hésiter. 


Sur le même sujet