"Romain était attiré par l'argent et la réussite", confie son ex-épouse

Le chauffeur de bus aux projets machiavéliques est accusé de deux assassinats et de cinq projets. Son ex-épouse a témoigné ce jeudi devant les assises de Liège.

Belga
"Romain était attiré par l'argent et la réussite", confie son ex-épouse
©Photo News

L'ex-épouse de Romain Schreul, qui aurait été la cible d'une tentative d'assassinat, a confirmé jeudi devant la Cour d'assises de Liège certaines facettes de la personnalité de l'accusé. Elle l'a présenté comme un homme qui aimait l'argent et qui était doté d'une forte personnalité. Il était également manipulateur et parfois violent envers elle. Romain Schreul (50 ans) répond de deux meurtres par empoisonnement et de cinq projets d'assassinats. Sa mère, Marie Hélène Malmendier (75 ans), seconde accusée, l'aurait aidé dans son projet d'éliminer des témoins gênants. L'ex-épouse de Romain Schreul aurait été une des cibles.

La première épouse de Romain Schreul a été invitée à décrire sa personnalité. Cette dame, divorcée de l'accusé en 2002, aurait été la cible d'un projet d'assassinat fomenté par Romain Schreul qui ne souhaitait plus lui payer la pension alimentaire de ses enfants.

Heidrun F. a décrit une première rencontre en 1985 suivie d'un mariage en 1990. Le couple a vécu un mariage normal et a réalisé de beaux voyages pendant plusieurs années. La naissance des enfants a modifié la façon de fonctionner du couple. Romain Schreul a souffert de problèmes d'érection.

Romain Schreul et son épouse avaient des méthodes d'éducation très différentes. Leur séparation est intervenue en 2001 et leur divorce en 2002. L'accusé avait déjà été violent et installait un climat de pressions. Romain Schreul disposait d'un patrimoine immobilier important qu'il a reçu d'héritages et qu'il a fait fructifier. Selon sa première épouse, il était un fanatique de l'argent et de la réussite. Il était également manipulateur, capable d'écraser les autres en paroles ou de convaincre les sceptiques. Doté d'une forte personnalité, il voulait démontrer qu'il était quelqu'un.

L'ex-épouse a aussi confié que Romain Schreul s'était un peu détaché de ses enfants. Il n'assurait pas toujours leur hébergement secondaire et préférait dormir la journée et s'activer la nuit. Le témoin a encore marqué son étonnement face au remariage de Romain Schreul avec une Thaïlandaise nettement plus jeune que lui. "Ses précédentes liaisons ont toujours été des femmes plus âgées que lui tandis qu'il était xénophobe", a-t-elle commenté.

Romain Schreul avait évoqué son projet d'éliminer son ex-épouse avec un homme qui faisait des travaux chez lui en 2007. "Il se plaignait de sujets concernant la garde des enfants et la pension alimentaire. Elle lui réclamait 150 euros en plus par mois. Il m'a demandé de l'éliminer mais je ne l'ai pas pris au sérieux et j'ai refusé. Il a évoqué un précédent contact avec un Yougoslave qui aurait empoché l'argent sans exécuter le contrat", a précisé cet homme. Ce témoin-clé figure lui aussi parmi les personnes visées par les projets d'exécution de Schreul en 2011.

Un autre intermédiaire, qui a reçu 25.000 euros de Romain Schreul pour trouver des exécutants, a confirmé que son désir était d'éliminer son ex-femme. Sa motivation ne reposait pas uniquement sur le montant de la pension alimentaire mais aussi sur la garde des enfants. Cet homme a finalement conservé l'argent, sans faire exécuter le contrat, en faisant croire que des Albanais avaient empoché l'argent. C'est la raison pour laquelle il figure sur la liste des témoins-clé que Romain Schreul a voulu faire éliminer en 2011.