Les demandes d’asile réduites de près de moitié en 20 mois

La Belgique confirme sa maîtrise du flux migratoire, selon les derniers chiffres.

Les demandes d’asile réduites de près de moitié en 20 mois
©BELGA
Mathieu Colleyn

L’immigration en Belgique, état des lieux. Maggie De Block et Annemie Turtelboom doivent présenter les dernières statistiques en la matière au gouvernement. Elles incluent les chiffres des mois d’août et de juillet. Sur cette base, les ministres Open VLD de l’Asile et de l’Immigration et de la Justice devraient donc confirmer une tendance générale à la baisse, selon la note que “La Libre” a pu consulter. Ou plutôt une stabilisation de la baisse de l’immigration enregistrée depuis l’entrée en fonction du gouvernement et le durcissement des conditions d’accès au territoire national. Tour d’horizon.

1. Les demandes d’asile sont stabilisées à la baisse avec 1 300 demandes par mois environ. A quatre mois de la fin de l’année, la Belgique a enregistré cette année 10 850 demandes soit la moitié du total de 2012 (voir graphique). Ce qui conduit les deux ministres à conclure à une “baisse significative” par rapport à l’an dernier. Sur base mensuelle, le nombre de demandes d’asile a pratiquement diminué de moitié en 20 mois. Par contre les demandes multiples (introduites par un même demandeur d’asile), elles, ne baissent pas de manière aussi spectaculaire. C’est toujours la Russie qui est à la première place des pays d’origine des demandeurs avec 73 demandes pour le mois d’août dernier. Suivent l’Irak, la Guinée, le Kosovo, l’Afghanistan et la République démocratique du Congo.

2. Le nombre de mineurs étrangers non accompagnés (les Mena) signalés sur le sol belge sont eux aussi en diminution par rapport à l’an dernier. Sur les 8 premiers mois de l’année, on en compte 1 200, contre 2 797 pour les 12 mois de 2012.

3. Les évolutions décrites plus haut se traduisent naturellement par une baisse importante du nombre de décisions prises par l’Office des Etrangers. Ainsi en 2012, si les refus de prise en considération, les refus de séjour liés aux règles européennes et les demandes dénuées d’objet étaient au nombre 7 442, 16 252 dossiers ont été transmis au Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA). Ces deux chiffres passent à  4 015 et 7 316 pour les 8 premiers mois de cette année.

4. Le CGRA a, entre janvier et août 2013, refusé le statut de réfugié à 8 387 personnes, pour 1 999 accords. 1 436 étrangers ont par ailleurs bénéficié d’une protection subsidiaire. C’est beaucoup moins qu’en 2012 où il y a eu 3 038 reconnaissances du statut de réfugié pour 15 312 refus. Le nombre de recours contre les décisions de l’Office des étrangers et du CGRA est également en baisse par rapport à 2012.

5. Les demandes de séjour pour raison humanitaire ou médicale, malgré une augmentation constatée en juillet, se stabilisent elles aussi. Avec 9 479 demandes enregistrées pour les huit premiers mois de l’année. En 2012, elles se sont montées à 16 412.

6. Les retours volontaires ou forcés suivent quant à eux une courbe ondulante. Pour donner une idée, en août de cette année, 350 retours volontaires et 409 retours forcés (rapatriements et refoulements à la frontière) ont été organisés.

7. Le nombre de demandeurs d’asile accueillis par Fedasil a par ailleurs atteint son plancher annuel en août avec 1 236 personnes.


Sur le même sujet