Une plateforme en Wallonie pour permettre à tous d'être propriétaires

Une vingtaine d'associations ont signé mardi à Jambes une charte instaurant les principes du Community Land Trust (CLT) en Wallonie. Le CLT, inspiré des Etats-Unis permet à des familles aux revenus modestes de devenir propriétaires.

Une plateforme en Wallonie pour permettre à tous d'être propriétaires
©BELGA
Belga

Une vingtaine d'associations ont signé mardi à Jambes une charte instaurant les principes du Community Land Trust (CLT) en Wallonie. Le CLT permet à des familles aux revenus modestes de devenir propriétaires. Les Etats-Unis ont largement développé les CLT qui permettent d'acquérir des terres et de les gérer comme un bien commun.

Le principe est de séparer la propriété du sol et celle du bâtiment. Le CLT reste propriétaire du sol et revend les espaces composant le bâtiment. Comme la valeur du sol n'est plus intégrée dans la valeur du bâtiment, celui-ci est moins cher.

Le CLT évite une flambée des prix et permet une plus-value. Le terrain reste la propriété du CLT à perpétuité et en cas de revente, le propriétaire reçoit une partie de la plus-value (environ 25%). Ce qui permet au trust de conserver des bâtiments à bas prix et de continuer à proposer des logements accessibles à d'autres familles modestes. Les bâtiments du CLT permettent de créer des logements mais aussi des activités économiques (comme des commerces), sociales et culturelles ou des services de quartier.

Un CLT est géré pour chaque fois un tiers par les habitants du CLT eux-mêmes, les représentants de l'intérêt public (comme les pouvoirs publics) et la société civile (riverains, commerçants, etc).

Après Bruxelles, une plateforme Community Land Trust est donc créée en Wallonie. Les associations ayant signé la charte sont notamment le Conseil supérieur du logement de Wallonie, A toi mon toit, Crédal, Créagora, l'ASBL Coordination et Initiatives pour réfugiés (CIRE)...

Sur le même sujet