Milquet : "Le métier de policier est un métier a risque qui mérite le respect et la plus grande protection"

Plusieurs agents ont été blessés, dont un grièvement, vendredi dans des affrontements de quartier à Houthalen-Helchteren (Limbourg). Le syndicat SLFP-Police s'indigne et en a "plus que marre" que les promesses faites en matière de sécurité des policiers n'aient toujours rien donné de concret.

Belga
Milquet : "Le métier de policier est un métier a risque qui mérite le respect et la plus grande protection"
©REPORTERS

Le syndicat SLFP-Police est en colère après les incidents qui se sont déroulés vendredi à Houthalen-Helchteren au cours desquels plusieurs agents ont été blessés, dont un grièvement. Le syndicat s'en prend aux ministres de la Justice Annemie Turtelboom et de l'Intérieur Joëlle Milquet et dit en avoir "plus que marre" que les promesses faites en matière de gestion de la violence à l'encontre des services de police n'aient toujours rien donné de concret. Dans un communiqué, Joëlle Milquet dit partager l'émotion des policiers. "Les modalités de l'intervention policière concernée relevant de la police locale et donc des autorités locales, il lui est difficile de se prononcer sur les faits évoqués et les processus mis en place", assure la ministre.

En ce qui concerne la problématique plus générale de la sécurité des policiers et de la lutte contre la violence à leur égard, Joëlle Milquet affirme que plusieurs mesures ont été prises déjà en concertation avec les syndicats. "Les autres propositions qui sont sur la table concernant notamment la justice et l'intérieur sont pour le moment en discussion avec les syndicats pour être décidées selon un timing connu", poursuit le communiqué. "Le métier de policier est un métier a risque qui mérite le respect et la plus grande protection", assure encore Mme Milquet.

"Il convient cependant de déployer au maximum toutes les mesures tant préventives que répressives, tant opérationnelles que réglementaires ou générales, tant au niveau local que fédéral et tant au niveau de la justice que de l'intérieur ou de la santé et bien-être au travail. Nous continuerons à le faire en ce qui concerne nos compétences, avec les syndicats, comme prévu."


Un policier blessé et 5 personnes interpellées vendredi soir

Un policier a été grièvement blessé et cinq personnes ont été interpellées vendredi soir dans des affrontements de quartier à Houthalen-Helchteren. Le policier a été hospitalisé à Genk avec une fracture du crâne. Il a subi une opération et était en fin de soirée hors de danger.

Cinq suspects ont été interpellés, selon le bourgmestre Alain Yzermans (sp.a).

Les policiers étaient descendus vendredi après-midi dans le quartier du Meulenberg avec l'ordre d'exécuter un mandat d'arrêt. La personne visée par le mandat s'est rebellée, de même que des membres de sa famille et des proches.

Le suspect a réussi à prendre la fuite et les agents ont rebroussé chemin. Un plan policier d'intervention impliquant quelque 80 agents a alors été décrété. Exécutée rapidement, l'intervention a permis d'interpeller quatre proches du suspect. Ce dernier a lui-même été arrêté un peu plus tard.

Toutefois, des combis de police ont été pris pour cible. Alors que les forces de l'ordre se retiraient, un véhicule de police a percuté le muret d'une devanture de maison, blessant son conducteur qui a dû être emmené en ambulance. Un autre agent a été légèrement blessé.

Une sixième personne se présente à la police

Un sixième suspect s'est présenté à la police ce week-end dans le cadre de l'enquête sur des affrontements à Houthalen-Helchteren, au cours desquels plusieurs agents de police ont été blessés. "Cette personne a été présentée dimanche au juge d'instruction, qui a décidé qu'aucun autre commentaire ne serait fait dans l'intérêt de l'enquête", a indiqué dimanche le magistrat de presse du parquet de Hasselt. 

Mais des combis de police ont été pris pour cible. Alors que les forces de l'ordre se retiraient, un véhicule de police a percuté le muret d'une devanture de maison, blessant son conducteur.