Tout roule aux 24 heures de Louvain-la-Neuve

D'après les organisateurs, la soirée et la nuit de la 37e édition des 24 heures vélos de Louvain-la-Neuve se sont déroulés sans problème majeur.

Belga
Tout roule aux 24 heures de Louvain-la-Neuve
©BELGA

Du côté du poste médical avancé (PMA) installé sur le site, on évaluait les interventions médicales à environ quarante-cinq, peu après 23h00, soit un tiers de moins que l'an dernier à la même heure.

"Je suis sur le terrain pour l'instant et je n'ai pas encore de chiffres précis. Mais pour l'instant, tout se passe bien: il n'y a pas de couac majeur", confirmait vers 23h40 Laurent Rémy, un des chargés de communication du CSE Animations, l'organisateur de l'événement.

En fin de soirée, les interventions des secours qui veillent sur les quelque 50.000 fêtards attendus en 24 heures de manifestations relevaient surtout de la traumatologie: un quart seulement de ces 45 interventions recensées au poste médical avancé était directement en rapport avec une consommation excessive d'alcool. Et aucun cas vraiment grave n'avait été enregistré vers 23h00, d'après un infirmier présent sur place.


Un nuit très "calme", selon les organisateurs

A 03h00 du matin, une centaine d'admissions avaient été enregistrées au poste médical avancé installé sur le site des 24 heures vélo de Louvain-la-Neuve. Les derniers chiffres de la police, alors que l'événement est toujours en cours, font état de vingt arrestations administratives et de cinq arrestations judiciaires. Pour les organisateurs, cette 37e édition des 24 heures vélo peut être considérée comme "calme". "Les arrestations administratives sont un peu au-dessus de la moyenne des années précédentes: on en avait enregistré 18 en 2012 et nous sommes à vingt pour l'instant. Par contre, les arrestations judiciaires sont beaucoup moins nombreuses. Nous en avions par exemple 22 l'an dernier", indiquait à 04h15 du matin le commissaire Jean de Stexhe, qui coordonne le dispositif policier.

Parmi la centaine d'admissions enregistrées au poste médical avancé, deux cas ont nécessité une évacuation vers un hôpital. Les organisateurs ne disposaient pas, en cette fin de nuit, de chiffres permettant de distinguer les interventions médicales dues à une trop forte consommation d'alcool et celles ayant une autre cause.

"Pour nous, il s'agit d'une édition calme. Peut-être parce qu'il y a un peu moins de monde mais à ce niveau, il s'agit plus d'une impression que d'une estimation basée sur des chiffres précis", indiquait vers 04h15 Céline Orban, au nom du CSE Animations qui organise l'événement.

Pour assurer la sécurité durant cette édition des 24 heures vélo, la police a mobilisé 352 hommes dont 221 travailleront toute la nuit. La Croix-Rouge, elle, gère un poste médical de chirurgie et des infrastructures permettant de prendre potentiellement en charge 500 blessés. Quatre médecins urgentistes, sept infirmiers, 150 volontaires de la Croix-Rouge et dix ambulances sont mobilisés.