Drame de Fernelmont: une aile retrouvée à plusieurs centaines de mètres du lieu d'impact

"D'après certains témoignages, un problème serait survenu assez rapidement après le décollage", a déclaré le procureur du Roi de Namur, lors d'une conférence de presse dimanche soir. Dix parachutistes et un pilote chevronnés, dix hommes et une femme âgés de vingt à septante ans, sont décédés.

Drame de Fernelmont: une aile retrouvée à plusieurs centaines de mètres du lieu d'impact
©D.R.
Belga

Une aile de l'avion de l'aérodrome de Temploux qui s'est écrasé samedi à Gelbressée (Namur) a été retrouvée à plusieurs centaines de mètres du point d'impact suite au ratissage d'une zone de 1,5 km sur 3 km par la Défense et l'Air Accident Investigation Unit (AAIU), a indiqué le procureur du Roi de Namur, Philippe Dulieu.

"D'après certains témoignages, un problème serait survenu assez rapidement après le décollage", a-t-il ajouté, lors d'une conférence de presse dimanche soir. Dix parachutistes et un pilote chevronnés, dix hommes et une femme âgés de vingt à septante ans, sont décédés.

La carcasse de l'avion a été évacuée par la défense dimanche soir avant le coucher du soleil pour être emmenée vers Beauvechain où elle sera passée au crible par les experts aéronautiques.

"L'enquête tente de déterminer les causes exactes de ce drame. L'avion a-t-il perdu tout ou une partie d'une aile? Serait-il entré en contact avec une éolienne, même si cela semble exclu jusqu'à présent? L'accident est-il imputable ou non à une personne précise qu'il reste à identifier? Les auditions et les vérifications sont en cours", a souligné Philippe Dulieu.

L'avion effectuait samedi sa deuxième rotation de la journée après un premier vol sans aucun problème avec un autre pilote.

"Le Pilatus PC-6 Turbo Porter est bien le même avion qui a eu un accident en 2000 à Moortsele. Il a été entièrement remis en état et a volé très longtemps sans problème. Il devait être entretenu tous les ans et une révision est prévue toutes les 100 heures de vol. Le pistage radar de l'avion permettra d'avoir davantage d'informations. Le pilote, quant à lui, avait une très grande expérience", a ajouté Philippe Dulieu.

Le travail d'identification formelle des corps devrait prendre encore du temps. Emmenés aux pompes funèbres de Gilly, les corps des onze victimes seront autopsiés.

"Nous avons récolté des données ante-mortem: descriptions physiques par la famille (cicatrices, tatouages, piercings, etc) et dossiers dentaires. La même procédure est réalisée avec les autopsies et des données post-mortem récoltées par la Disaster Victim Identification (DVI). La comparaison devrait permettre l'identification. Il s'agit d'une méthode scientifique: quand une personne est identifiée, c'est à 100%", a précisé Patricia Vanderlinden, de la DVI.

Contrairement à ce qu'avaient annoncé samedi les autorités, le vol n'était pas un baptême initiatique ou un anniversaire. "Il s'agissait là d'un saut réalisé par des initiés et des habitués", a précisé le bourgmestre Maxime Prévot.

Parmi les onze victimes, six personnes sont issues de la province de Namur, deux du Brabant wallon, un du Hainaut, un du Grand-Duché du Luxembourg et un de Flandre.

Les évêques de Belgique ainsi que le gouverneur de la province de Namur se sont joints dimanche aux condoléances publiques exprimées la veille par plusieurs personnalités politiques.


Les sauts en parachute sont suspendus pour cette année au ParaClub de Namur en hommage aux 11 victimes de l'accident d'avion qui a eu lieu samedi vers 15h35 à Gelbressée (Namur), après avoir décollé de l'aérodrome de Temploux, a-t-on indiqué dimanche au club de parachutisme situé à côté de l'aérodrome. Des parachutistes chevronnés du club, 10 hommes et une femme, sont décédés dans cet accident.

Quelque 150 personnes, proches et familles des victimes, se sont rendues dimanche après-midi sur les lieux de l'accident d'avion qui a eu lieu samedi à 15h35 à Gelbressée (Namur), après avoir décollé de l'aérodrome de Temploux. Dix parachutistes et un pilote chevronnés, soit 10 hommes et une femme, ont perdu la vie dans l'accident. Le cortège de deux cars scolaires et d'une soixantaine de véhicules a été escorté par les forces de l'ordre. Accompagnés par le personnel psycho-social qualifié et sous la présence d'un dispositif médical, les proches ont eu accès au site.

"Le médecin légiste et l'équipe de la Disaster Victim Identification (DVI) ont rempli une mission délicate pour obtenir un site présentable. Il ne restait plus que la carcasse", a expliqué Philippe Dulieu, le procureur du Roi de Namur, qui a en outre assuré que les proches pourraient avoir accès au dossier judiciaire "chaque fois que ce sera possible".

Les familles seront consultées quant à l'hommage qu'elles souhaitent rendre à leurs proches. "Il n'y aura pas de chapelle ardente grand public dans les jours qui viennent. L'hommage ne devrait avoir lieu qu'une fois les corps récupérés par les familles et les funérailles réalisées", a précisé le bourgmestre de Namur, Maxime Prévot.

Parmi les 11 victimes, six personnes sont originaires de la province de Namur, deux du Brabant wallon, une du Hainaut, une de Flandre et une du Grand-Duché du Luxembourg.

Le travail d'identification des corps a commencé dimanche à 10h00 sur le lieu de l'accident fermé au public. Un quadrillage de la zone sera effectué afin de rassembler les différentes pièces de l'avion.


L'avion s'était déjà écrasé

"Le Pilatus PC-6 Turbo Porter est le même que celui de l'accident du 12 mars 2000 à Moorsele, qui avait blessé une dizaine de personnes. Mais cet élément n'est pas forcément pertinent et il peut s'agir d'une malheureuse coïncidence. Une fois reconstruit, un avion a un état de navigabilité identique à un appareil qui n'a jamais eu d'accident", a indiqué Luc Blendeman, de l'Air Accident Investigation Unit (AAIU).

Après le recueillement des proches, l'avion sera déplacé pour être stocké à Beauvechain. "Nous pourrons l'examiner en détails avec le support de la firme qui a fabriqué l'avion. Nous rassemblons tous les éléments qui pourraient nous permettre de comprendre ce qu'il s'est passé", a ajouté l'expert aéronautique.

Une chapelle ardente devrait être mise en place à Gilly exclusivement pour les familles et avec leur accord. Un moment d'hommage devrait se tenir dans quelques jours.L’appareil accidenté, un Pilatus PC-6 Turbo Porter, de construction suisse, n’était pas un avion neuf, loin de là.


Les corps des victimes transférés à Gilly pour être identifiés

Les dépouilles des victimes de l'accident d'avion à Gelbressée ont été transportées dimanche midi à Gilly pour être mises à disposition des autorités judiciaires pour l'identification des victimes par le DVI (Disaster Victim Identification), a indiqué Benoît Demazy, responsable communication de la Ville de Namur dans un communiqué. Le quadrillage du site dans un périmètre sécurisé de grande ampleur devrait permettre dimanche de retrouver d'éventuels morceaux de l'avion à une certaine distance du crash.

Samedi soir, des intervenants psychosociaux de la police locale de Namur et du Service d'Intervention Psychosocial Urgente de la Croix-Rouge de Belgique sont restés aux côtés des proches. Les zones de police des lieux de résidence des victimes ont également apporté leur concours pour prévenir les familles qui n'étaient pas présentes à Temploux.

Un point presse sera organisé vers 16h30 en présence du procureur du Roi de Namur, Philippe Dulieu, et du bourgmestre de Namur, Maxime Prévot, rue Ernest Moens, 57 à Gelbressée.



Sur le même sujet