Cent places d'accueil de "seconde ligne" pour les sans-abri à Bruxelles

L'accueil de deuxième ligne est accessible lorsque les places de première ligne de la Région de Bruxelles arrivent à saturation.

BELGA
Cent places d'accueil de "seconde ligne" pour les sans-abri à Bruxelles
©BUREAUX RÉGIONAUX

Les cent premières places de l'accueil d'hiver fédéral, dit de "deuxième ligne", organisé avec l'asbl Samusocial à Bruxelles, ouvrent leurs portes ce lundi soir, a annoncé dans un communiqué la secrétaire d'État à l'Intégration sociale et à la Lutte contre la pauvreté Maggie De Block. L'accueil de deuxième ligne est accessible lorsque les places de première ligne de la Région de Bruxelles arrivent à saturation.

Selon la Brusselse Platform Armoede (BPA), une association bruxelloise de lutte contre la pauvreté, les 400 places du plan hivernal fédéral activé depuis peu sont déjà saturées par la présence d'une centaine de personnes expulsées en début du mois de novembre du squat du Gesù, à Saint-Josse-ten-Noode.

Au cas où les cent places d'accueil de seconde ligne s'avéreraient insuffisantes, ce nombre pourra être augmenté, selon Mme De Block (Open Vld).

C'est la troisième fois que le fédéral organise un accueil hivernal pour la Région de Bruxelles-Capitale. Il est installé cet hiver dans une ancienne maison de repos du CPAS de Bruxelles, rue des Alexiens, au centre-ville.

Des entreprises et institutions ont offert leur aide à l'organisation de cet accueil: ISS a fourni des matériaux de nettoyage comme du désinfectant et des chariots, Recticel a donné cent matelas, Vivaqua délivre de l'eau au même tarif social que pour le CPAS, bpost parraine dix mille kits d'hygiène qui seront délivré par les CPAS en Flandre et par la Croix-Rouge de Belgique en Wallonie, après le nouvel an. La Régie des Bâtiments met à disposition un bâtiment de la rue Ulens, à Molenbeek-Saint-Jean, pour le stockage de matériaux.

Mme De Block a également lancé un appel au monde médical afin de trouver des volontaires disposés à prendre soin du suivi médical de ces sans abri ou à les aider pendant la nuit. Cet appel se fait, entre autres, en collaboration avec le Journal du Médecin.

A Bruxelles, l'organisation Médecin du Monde a réalisé l'hiver dernier un total de 6.945 consultations, comptant sur 217 volontaires. Ces volontaires ont traités 1.720 patients parmi lesquels 194 femmes.

"Il y a un grand besoin de volontaires pour l'accueil de première ligne" à Bruxelles et à Anvers, selon Mme De Block. Il s'agit d'assurer des consultations médicales dans les bâtiments où les sans-abris sont accueillis ou, pendant la nuit, en accompagnement des équipes de secours engagées sur le terrain ("en maraude").

Dans les soins de deuxième ligne, l'accueil des patients qui sont redirigés ou qui ont besoin d'un suivi de traitement, la demande de volontaires est plus élevée. Il s'agit par exemple de généralistes qui désirent aider gratuitement deux ou trois sans abri (ou plus) après avoir été soignés une première fois lors de leur accueil d'hiver. Des spécialistes et labos sont également bienvenus pour soigner les sans abri à titre gracieux, pour faire des analyses, etc, selon la secrétaire d'État.

Les volontaires peuvent s'inscrire auprès de Médecins du Monde (rh@medecinsdumonde.be), au CPAS local, à la Croix-Rouge de Flandre ou à la Croix-Rouge de Belgique.