Fusillade à Visé: le parquet de Liège lance un appel à témoins

La procureure du Roi de Liège, Danièle Reynders, a lancé un appel à témoins mardi à la suite du triple homicide perpétré vendredi 18 avril vers 22h20 rue de Berneau à Visé, lors duquel Carole Haid, Benoît Philippens et le jeune Esteban ont perdu la vie.

Belga
Fusillade à Visé: le parquet de Liège lance un appel à témoins
©JC Guillaume

La procureure du Roi de Liège, Danièle Reynders, a lancé un appel à témoins mardi à la suite du triple homicide perpétré vendredi 18 avril vers 22h20 rue de Berneau à Visé, lors duquel Carole Haid, Benoît Philippens et le jeune Esteban ont perdu la vie. Les enquêteurs recherchent des témoignages sur un véhicule circulant feux éteints le soir des faits ainsi que sur tout comportement suspect précédant la nuit du drame. Le parquet de Liège signale que de nombreux devoirs sont actuellement en cours pour retrouver le ou les assassins de Benoit Philippens, touché tout comme son épouse par trois projectiles. La septième balle a ôté la vie au filleul de Carol Haid, Esteban, qui était âgé de 9 ans.

"Toute personne qui aurait vu, au moment des faits, un véhicule circuler de manière dangereuse tous feux éteints ou toute personne qui aurait remarqué quelqu'un surveiller la rue dans les semaines qui ont précédé les faits est invitée à prendre contact avec le commissaire Roger Biazot, de la division homicide de la PJF de Liège au numéro suivant 04/232.50.29".

La Ville de Visé a, par ailleurs, décidé d'ouvrir un registre de condoléances mis à la disposition de l'ensemble de la population de la région. Il sera accessible de 08h30 à 17h00 et samedi matin à partir de 9h00 dans la salle du Conseil communal situé rue des Récollets, 1, au 1er étage à Visé.

Le père de l'enfant tué à Visé demande au(x) tueur(s) de se rendre

Le père d'Esteban s'est adressé ce mardi, dans une lettre postée sur son compte Facebook, au(x) tueur(s). Dans cette lettre, le père d'Esteban appelle le ou les auteur(s) des faits à se rendre "dans le premier poste de police" et à assumer leurs actes "même si ceux-ci ne sont pas excusables, car plus jamais nous ne reverrons notre fils bien aimé Esteban".

Le père de famille poursuit: "Nos coeurs sont déchirés et remplis de haine, et pourtant sans esprit de vengeance. L'âme de parents aimants que nous sommes depuis presque 20 ans veut connaître la vérité au plus vite, que les responsables soient condamnés pour leurs actes et qu'ils écopent des peines qui leur sont dues".

La famille d'Esteban souhaite "que ce cauchemar serve de leçon à tout le monde afin que la mort de notre fils ne soit pas veine. Peu importe les difficultés qu'une famille ou une personne doit surmonter comme épreuves dans la vie, personne, n'a le droit de faire justice soi-même et moins encore avec des gestes aussi lâches que ceux-ci".

Le père du petit garçon conclut sa lettre en parlant des membres de sa famille et des liens qui les unissent.

Les funérailles du petit Esteban, décédé à Visé, seront célébrées mercredi à Dolhain

Les funérailles d'Esteban seront célébrées mercredi en l'église de Dolhain, où habitait la petite victime. Des élèves de l'école primaire que fréquentait le garçon de 9 ans assisteront à la cérémonie qui débutera à 10h30.

Les deux autres victimes, la marraine de l'enfant et son mari, seront inhumés samedi après une cérémonie qui se tiendra à 10h00 en la Collégiale de Visé.