Fusillade à Bruxelles: l'homme arrêté mardi a été relâché

Plusieurs médias avaient rapporté qu'un suspect avait été interpellé pour la fusillade au Musée juif de Belgique, à Bruxelles. Mais le parquet fédéral a ensuite démenti tout lien entre cette interpellation dans le cadre d'un dossier de terrorisme et la fusillade.

Belga

L'homme interpellé mardi dans le cadre d'un dossier de terrorisme du parquet fédéral a été relâché par la police après son interrogatoire, indique le parquet mercredi.

Plusieurs médias ont rapporté mardi qu'un suspect avait été interpellé pour la fusillade au Musée juif de Belgique, à Bruxelles. Le parquet fédéral a ensuite démenti tout lien entre cette interpellation dans le cadre d'un dossier de terrorisme et la fusillade. Le parquet ne donne par contre aucun détail sur le dossier de terrorisme en question. Mercredi, différents médias font état d'une enquête relative au recrutement de combattants pour la Syrie et avancent que l'homme aurait été interpellé mardi pour le rôle qu'il aurait joué dans ce dossier et parce qu'il aurait un profil qui pourrait correspondre à celui de l'auteur de la fusillade.

Le parquet fédéral n'a pas souhaité faire de commentaires.


Un hommage rendu vendredi dans les écoles secondaires de la capitale

Ce vendredi 30 mai à 11h30, un texte sera lu au sein de l'ensemble des écoles secondaires de la Ville de Bruxelles afin de dénoncer les faits et de rendre hommage aux victimes de la fusillade perpétrée samedi au Musée Juif de Belgique, indique la Ville de Bruxelles mercredi dans un communiqué. Le collège des Bourgmestre et Échevins de la Ville sera présent lors de la lecture du texte au Lycée Dachsbeck, à proximité du Sablon. Ce texte d'hommage mettra l'accent sur l'atrocité des faits, tout en rappelant leur totale opposition avec les normes et les valeurs portées par la Ville.

"De tout temps, notre ville a porté des valeurs de tolérance, de paix, de liberté des Hommes, aujourd'hui secouées par cet acte atroce. Rappeler à tous l'importance de ce combat à Bruxelles, comme dans le monde, est essentiel", précise le bourgmestre Yvan Mayeur.

Cet hommage aux victimes se déroulera dans l'ensemble des écoles secondaires de la Ville. L'enseignement jouant "un rôle primordial dans la construction d'une société démocratique, équitable, solidaire, respectueuse de tous, et les nombreux projets menés au sein des écoles pour lutter contre le racisme et l'antisémitisme nous amènent naturellement à réagir contre l'innommable", ajoute l'échevine de l'instruction publique, Faouzia Hariche.

La Ville de Bruxelles a également placé un registre de condoléances à l'Hôtel de Ville. Il est accessible tous les jours, de 8h30 à 17h30, aux personnes qui souhaitent exprimer leur marque de soutien aux victimes ainsi qu'à leurs proches.


Sur le même sujet