Les mutualités veulent l'informatisation des attestations de soins

"Il est évident que le prochain gouvernement demandera aux mutualités de faire des économies", déclare Xavier Brenez, directeur général de l'Union nationale des Mutualités Libres. "Ce ne sera possible qu'à la condition de mettre en place ce type de projets de simplification administrative."

Les mutualités veulent l'informatisation des attestations de soins
©Johanna de Tessières
Belga

Chaque année, les mutualités traitent 64 millions d'attestations de soins papier. Cela représente une charge de travail administrative inutile et risque d'entacher la fiabilité des données, selon Les Mutualités Libres qui appellent, dans un communiqué jeudi, le futur gouvernement à accélérer l'informatisation des soins de santé. Depuis une dizaine d'années, les mutuelles et l'INAMI se sont engagés dans un vaste chantier de simplification administrative et d'informatisation du secteur des soins de santé, soulignent les Mutualités Libres. De nouveaux outils ont notamment été lancés en 2014, Recip-e, MyCareNet et l'eHealthBox. Ils visent à dématérialiser les "opérations sur papier" et à les remplacer par des flux informatiques destinés à offrir un service plus efficace aux professionnels de la santé et aux citoyens.

Prochaine étape souhaitée par les mutualités? La fin des attestations de soins papier que les patients sont obligés de renvoyer à leur mutuelle afin d'être remboursés. Chaque année, cela représente plus de 100 kilomètres d'archives courantes inutiles puisque "la technologie permet de produire ces déclarations de manière électronique, comme cela se passe dans les pays voisins", soulignent les Mutualités Libres.

Les avantages sont nombreux aux yeux des mutualités, le délai de remboursement serait raccourci, la charge administrative des mutualités réduite, les abus plus faciles à détecter, ...

"Il est évident que le prochain gouvernement demandera aux mutualités de faire des économies", déclare Xavier Brenez, directeur général de l'Union nationale des Mutualités Libres. "Ce ne sera possible qu'à la condition de mettre en place ce type de projets de simplification administrative."

Les Mutualités Libres appellent donc le prochain gouvernement à inscrire ce projet dans la déclaration gouvernementale 2014-2019.

Sur le même sujet