Rudi Vervoort : "Le viaduc Reyers sera détruit"

"La première question qu’il faut se poser c’est : est-ce qu’un viaduc a encore sa place en milieu urbain ? La réponse est clairement non, assène Rudi Vervoort dans nos colonnes. Sur la Première ce matin, il confirme : "Il sera détruit, c'est évident".

M. Co.

Le sort du viaduc Reyers est au menu du gouvernement de cette semaine. Rappel, les travaux de rénovation de cet ouvrage donnant sur la place Meiser (point noir de la mobilité bruxelloise) ont été interrompus cet été car de plus en plus onéreux. A cette décision, le nouveau ministre des Travaux publics, Pascal Smet (SP.A), ajoute une réflexion sur un éventuel démontage de cette scorie de l’époque du "tout à la voiture". Que va-t-on en faire ? "La première question qu’il faut se poser c’est : est-ce qu’un viaduc a encore sa place en milieu urbain ? La réponse est clairement non, assène Rudi Vervoort.

"Pour Pascal Smet, ce viaduc n’a plus de sens et tout le monde est d’accord. Il est donc en sursis mais tout va dépendre de la longueur du sursis. Nous avons prévu le réaménagement de la place Meiser sous cette législature, c’est heureux. Il faut une étude de mobilité pour savoir ce qui se passerait si on le démolissait demain. Il faut le réamanégement complet de la zone. La stablisation du viaduc coûterait 1,5 millions d’euros mais si la démolition crée le chaos, le chaos coûtera aussi de l’argent. Nous allons voir comment donner un coup d’accélérateur au projet de la place Meiser initialement prévu en 2017."

Sur la première ce matin, Rudi Vervoort a confirmé : "Il sera détruit, c'est évident", précisant qu'il y avait '"unanimité au gouvernement".


Sur le même sujet