Ebola en Belgique ? Le patient à Saint-Pierre n'est pas atteint, nouvelle alerte à Anvers

"Les analyses des échantillons, effectuées par le laboratoire spécialisé à Hambourg confirment que le patient n'est pas contaminé par le virus Ebola", a déclaré le SPF Santé publique. Un nouveau cas suspect serait apparu à Anvers.

Ebola en Belgique ? Le patient à Saint-Pierre n'est pas atteint, nouvelle alerte à Anvers
©bauweraerts
BELGA et rédaction en ligne

Le SPF Santé publique a confirmé mardi dans un communiqué que la personne qui a été admise lundi soir à l'hôpital Saint-Pierre de Bruxelles, n'est pas contaminée par le virus Ebola. "Les analyses des échantillons, effectuées par le laboratoire spécialisé à Hambourg confirment que le patient n'est pas contaminé par le virus Ebola", poursuit le SPF Santé publique dans le communiqué.

Le patient a eu un accès de fièvre le lundi 13 octobre. Il a été directement transféré à l'hôpital Saint-Pierre de Bruxelles, en concertation avec l'inspecteur d'hygiène. Il été placé en isolement, en attendant les résultats des analyses.

La porte-parole du SPF Santé, Vinciane Charlier a également affirmé à l'agence de presse Belga que les informations selon lesquelles une seconde personne suspectée d'être atteinte du virus Ebola était hospitalisée au CHU Saint-Pierre n'était autre qu'"une rumeur".

"Les autorités sanitaires belges ont informé les hôpitaux et les médecins sur les procédures à suivre en cas de suspicion d'Ebola. Ce cas démontre que les procédures entre les différents acteurs concernés ont fonctionné de manière optimale", selon le SPF Santé.

Les autorités belges continuent de suivre de très près l'évolution de cette flambée épidémique tant au niveau national qu'à l'échelle internationale, conclut le communiqué.

L'épidémie actuelle d'Ebola a commencé en Guinée et s'est ensuite étendue vers le Liberia, le Sierra Leone et le Nigeria. Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 8400 personnes ont déjà été contaminées par le virus Ebola, qui a provoqué 4.033 décès.

Toutefois, un nouveau cas vient d'apparaître puisqu'une patiente de l'hôpital de Brasschaat a été transférée mardi en soirée vers l'hôpital universitaire d'Anvers, car elle était tout juste de retour de Sierra Leone, un pays lourdement touché par le virus Ebola, selon une information de la chaîne VTM confirmée par la direction de l'établissement. La patiente ne présenterait cependant pas de symptômes apparentés à ceux causés par le virus, comme de la fièvre. "Il s'agit d'une mesure purement préventive parce que nous ne voulons prendre aucun risque et l'hôpital universitaire d'Anvers est mieux équipé pour ce genre de situation", a indiqué le directeur adjoint de Chris D'Espallier de la clinique de Brasschaat.

La patiente s'est rendue à la clinique de Brasschaat pour son accouchement et non par crainte d'être contaminée par le virus Ebola. "Elle ne montrait aucun symptôme, mais nous l'avons toutefois transférée à l'hôpital universitaire d'Anvers par mesure de précaution de sorte que nous ne découvrions pas quelques jours plus tard que la patiente était bien contaminée par le virus. Aucune mesure supplémentaire ne doit donc être prise pour le personnel médical ou nos patients", explique M. D'Espallier.

Sur le même sujet