Economie dans l'enseignement supérieur: Marcourt conteste les chiffres de la FEF

Le ministre de l'Enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles a contesté les chiffres d'économie annoncés par la Fédération des étudiants francophones. Il les a qualifiés d'"inexacts".

BELGA
Economie dans l'enseignement supérieur: Marcourt conteste les chiffres de la FEF
©BELGA

Le ministre de l'Enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles, Jean-Claude Marcourt (PS), a contesté lundi les chiffres d'économie annoncés par la Fédération des étudiants francophones (FEF), les qualifiant d'"inexacts". "Les chiffres d'économie annoncés par la FEF concernant les subventions sociales, la promotion de la réussite et l'aide à l'accès à l'enseignement supérieur sont inexacts", a assuré M. Marcourt dans un communiqué.

La Fédération des étudiants francophones a dénoncé la non-indexation de certains budgets, dont celui de l'aide à la réussite, chiffrant le manque à gagner à 1,7 million d'euros, selon le journal 'Le Soir'. La FEF estime que ces restrictions budgétaires réduiront la marge de manoeuvre des universités pour aider un maximum d'étudiants à réussir.

"Les calculs réalisés par le cabinet du ministre Marcourt aboutissent à un montant d'environ 150.000 euros pour 2015 dus à une non indexation de certaines subventions octroyées aux universités, hautes écoles et écoles supérieures des arts sur un budget global de 45,8 millions d'euros", a souligné M. Marcourt.

Selon lui, ce budget relatif à l'enseignement supérieur est par ailleurs en augmentation d'un demi-million entre 2014 et 2015 (de 45,3 millions à 45,8 millions).

"Les politiques que financent ces subventions, comme par exemple le combat contre l'échec scolaire et l'aide à l'accès à l'enseignement supérieur, ne seront pas affectées", a encore souligné le ministre, en invitant donc la FEF à prendre contact avec son cabinet "afin de dissiper une éventuelle incompréhension".