Le boulot de la Défense au Liban est-il vraiment terminé?

Le petit dernier porte le doux nom de "B75 (1)". C’est l’utime site le long de la "blue line" déminé par les troupes belges au Liban, avant le retour au pays. "C’était le plus difficile", commente le capitaine Rik Van Hoecke, commandant de BELUBATT (nom donné aux rotations belges participant à la mission onusiennes UNIFIL au Liban).

20131227 - AT TIRI, LEBANON: A Belgian soldier overlooks the surroundings on the second day of the visit of Belgium Prime Minister to the Belgian soldiers of the Belufil detachment in At Tiri, Lebanon, Friday 27 December 2013. BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK
20131227 - AT TIRI, LEBANON: A Belgian soldier overlooks the surroundings on the second day of the visit of Belgium Prime Minister to the Belgian soldiers of the Belufil detachment in At Tiri, Lebanon, Friday 27 December 2013. BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK ©BELGA
A. C., au Liban
Le petit dernier porte le doux nom de "B75 (1)". C’est l’utime site le long de la "blue line" déminé par les troupes belges au Liban, avant le retour au pays. "C’était le plus difficile", commente le capitaine Rik Van Hoecke, commandant de BELUBATT (nom donné aux rotations belges participant à la mission onusiennes UNIFIL au Liban). "On a mis neuf...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité