Les grévistes s'en prennent au siège de la N-VA

La police a employé les gaz lacrymogènes dans une altercation véhémente avec les militants.

Les grévistes s'en prennent au siège de la N-VA
©BELGA
BELGA

A l'appel de la CGSP services publics, quelque 200 personnes selon la police se sont rassemblées lundi à 11h00 devant le siège du gouvernement bruxellois, boulevard du Régent, à Bruxelles. Rejoint par divers manifestants, le groupe s'est ensuite rendu à 13h00 rue Royale. Il a lancé plus de 700 oeufs sur le siège de la N-VA puis du lait sur la fédération flamande des entreprises. La police a fermé une partie de la rue Royale (qui a été rouverte depuis) pour bloquer l'accès au bâtiment de la N-VA. Elle a également employé les gaz lacrymogènes dans une altercation véhémente avec les militants. 


Une délégation a été reçue par le ministre-président du gouvernement bruxellois Rudi Vervoort et par la secrétaire d'Etat à la Région de Bruxelles-Capitale en charge de la fonction publique Fadila Laanan. "On a obtenu de réamorcer la concertation sociale", se réjouit Jean-Pierre Knaepenbergh, président de la FGTB Bruxelles et secrétaire générale de la centrale services publics. "Elle est bloquée au fédéral, mais elle été aussi un peu bloquée ici. On a obtenu de pouvoir négocier sur la propreté publique, sur le SIAMU (Service d'Incendie et d'Aide médicale urgente) et sur les nouvelles institutions qui doivent être créées au niveau régional dans le cadre des transferts de compétences liés à la sixième réforme de l'Etat. Ils nous ont garanti que les gens transférés du fédéral conserveraient leur statut".


Entre 08h00 et 10h00, la CGSP a rejoint en soutien le piquet de grève tenu à la police fédérale, avenue de la Couronne. Les syndicalistes ont distribué des tracts aux feux de signalisation.

Sur le même sujet