Bicentenaire Waterloo: le régiment des Royal Scots Greys sera de la partie

La préparation des festivités du bicentenaire de la bataille de Waterloo bat son plein. Ces festivités s’annoncent prestigieuses. On vient, en effet, d’apprendre que le célèbre régiment des Royal Scots Greys y participera pour la première fois depuis… 1815 à une reconstitution.

Bicentenaire Waterloo: le régiment des Royal Scots Greys sera de la partie
Christian Laporte

La préparation des festivités du bicentenaire de la bataille de Waterloo bat son plein. Ces festivités s’annoncent prestigieuses. On vient, en effet, d’apprendre que le célèbre régiment des Royal Scots Greys y participera pour la première fois depuis… 1815 à une reconstitution.

Sous le nom de "Greys and Glory", les continuateurs de ces fameux cavaliers referont, en respectant les archives, les actes de bravoure de ce groupe militaire mythique.

Pour la première foi depuis deux siècles, "Scotland forever", le cri de guerre du régiment de cavalerie britannique, retentira sur la plaine de Waterloo.

Les Scots Greys, forts de 400 cavaliers, montés sur des destriers argentés avaient défrayé la chronique de la bataille. À Waterloo, le 18 juin 1815, c’est sous le commandement du général Ponsonby que les Royal Scots Greys avaient chargé l’infanterie française, qui fut très vite balayée. Galvanisés par ces avancées et malgré de lourdes pertes, les Royal Scots Greys allaient mettre à mal l’armée française. A tel point que le sergent Ewart s’empara de l’aigle du 45e régiment d’infanterie.

Un aigle impérial "britannisé"

Depuis lors, l’aigle impérial est intégré à l’insigne du régiment des Royal Scots Greys.

Les 18 et 19 juin 2015, les "Greys&Glory", un régiment de cavaliers écossais très motivés incarneront leurs illustres prédécesseurs lors des reconstitutions.

"Nous sommes particulièrement fiers de participer à une reconstitution de telle ampleur. Il était inimaginable de commémorer les 200 ans de la Bataille de Waterloo sans une représentation des Royal Scots Greys" a déclaré, enthousiaste, Jonathan Findlay, le responsable du régiment. Reste que pareille prestation requiert des moyens et l’armée britannique est logée à la même enseigne que l’armée belge : c’est l’heure des économies drastiques.

C’est pourquoi les Scots Greys ont lancé un appel à la sponsorisation de leur régiment…