Charles Michel: Une journée "émouvante" et "historique"

La journée de dimanche a été décrite comme "émouvante" et "historique" par le Premier ministre Charles Michel, qui a été reçu à l'Élysée par le président français François Hollande avant d'ouvrir la "marche républicaine" en compagnie d'une cinquantaine de chefs d'État et de gouvernement.

Charles Michel: Une journée "émouvante" et "historique"
©Belga
Belga

La journée de dimanche a été décrite comme "émouvante" et "historique" par le Premier ministre Charles Michel, qui a été reçu à l'Élysée par le président français François Hollande avant d'ouvrir la "marche républicaine" en compagnie d'une cinquantaine de chefs d'État et de gouvernement. "C'était un moment historique, j'en ai eu des frissons", a commenté M. Michel à l'agence Belga dans le Thalys qui le ramenait vers Bruxelles. "Voir autant de citoyens mobilisés, à Paris comme dans le monde, et autant d'Etats représentés au plus haut niveau, c'est unique. Cela montre que les démocrates sont rassemblés et qu'ils ne se laisseront pas déstabiliser, qu'ils vont agir, peu importe leur nationalité ou leur religion."

Concrètement, Charles Michel s'est réjoui de constater une "détermination commune à accélérer les décisions", notamment en ce qui concerne le projet de liste européenne de suspects, le contrôle d'internet ou encore les techniques spéciales de recherche. Il a souligné que le programme du gouvernement contenait "un chapitre solide" en ce sens.

Le Premier ministre a été frappé par la "dignité" et la "gravité" des très nombreux manifestants qui avaient rallié Paris. "Les citoyens sont tournés vers l'avenir. Ils ne tomberont pas dans le panneau de la psychose et de la terreur", a-t-il ajouté, évoquant un "acte mobilisateur".

M. Michel a également été touché par les mots que lui ont adressés plusieurs chefs d'Etat et de gouvernement, qui n'ont pas oublié que la Belgique aussi a récemment dû faire face au terrorisme, lors de l'attentat au Musée juif de Bruxelles.

Le Premier ministre a également salué l'élan citoyen à Bruxelles, où plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées pour exprimer leur refus de la haine, à la suite des tragiques événements survenus la semaine écoulée en France. Charles Michel y voit "l'expression de notre conscience démocratique".

La délégation du MR présente à la "marche républicaine" était emmenée par le ministre des Pensions Daniel Bacquelaine et le député wallon Jean-Luc Crucke.


Sur le même sujet