Des commissariats fermés à Bruxelles

Les effectifs qui patrouillent sont doublés mais les policiers qui circulaient seuls, comme ceux de la brigade canine ou les cyclistes, ont été priés de rentrer au commissariat. Des policiers armés de mitraillettes devant l'hôtel de police de Charleroi.

Des commissariats fermés à Bruxelles
©D.R.
Belga

L'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (OCAM) a relevé le niveau d'alerte pour la protection des policiers à un niveau de trois (sur une échelle de quatre), a annoncé le parquet fédéral jeudi soir. Des mesures ont immédiatement été prises par les chefs de corps sur le terrain.

La plupart des commissariats bruxellois ont été fermés. Ils n'ont pas été évacués mais les portes d'accès ont été bouclées. "Le commissariat reste ouvert à la population mais le sas d'accès n'est plus accessible immédiatement. Il faut désormais sonner pour accéder aux locaux", a expliqué à Belga Vincent De Wolf, le bourgmestre d'Etterbeek.

Des barrières nadar seront installées "en carré" devant le commissariat pour éviter tout stationnement d'un véhicule et le niveau d'armement des policiers a été modifié, a-t-il encore remarqué.

Les effectifs qui patrouillent sont doublés mais les policiers qui circulaient seuls, comme ceux de la brigade canine ou les cyclistes, ont été priés de rentrer au commissariat. "Ces mesures ont été décidées en concertation avec le commissaire de la zone. Les chefs de corps prennent eux même les décisions qui s'imposent pour renforcer la protection des policiers", a conclu le bourgmestre d'Etterbeek.


Des policiers armés de mitraillettes devant l'hôtel de police de Charleroi

A la suite des opérations anti-terroristes de jeudi soir, la police locale de Charleroi a accru la surveillance autour de son hôtel de police. Des policiers montent actuellement la garde, mitraillettes au poing. 

Des policiers, armés de mitraillettes, ont été postés devant la "tour bleue" afin d'en assurer la surveillance. Les équipes en patrouille sur la zone ont été invitées à se déplacer par doublons de combis. Ces mesures font également écho aux menaces d'attentat reçues récemment par la police locale. Celles-ci visaient explicitement l'hôtel de police.

Contactée par l'agence Belga, la police locale confirme que des mesures ont été prises mais ne désire faire aucun commentaire.