"En prison, le courant de pensée dominant c’est la haine d’Israël, des juifs et du monde occidental"

François Troukens, cinéaste et réalisateur belge, évoque le processus de radicalisation au sein des prisons. Et pour cause, avant de pouvoir exercer son métier, le cinéaste a passé dix années de sa vie en prison et a donc vécu ce phénomène de l'intérieur. François Troukens est l’Invité du samedi de LaLibre.be.

"En prison, le courant de pensée dominant c’est la haine d’Israël, des juifs et du monde occidental"
©Agence Buzzicom
Romain Hubaut
François Troukens, cinéaste et réalisateur belge, évoque le processus de radicalisation au sein des prisons. Et pour cause, avant de pouvoir exercer son métier,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet