Le gouvernement approuve le saut d'index

Le Premier ministre Charles Michel a confirmé la nouvelle en conférence de presse ce vendredi matin. Le PS a immédiatement réagi, évoquant "une attaque extrêmement injuste contre le pouvoir d’achat des travailleurs".

Rédaction en ligne
Le gouvernement approuve le saut d'index
©Belga

Le Premier ministre Charles Michel a confirmé la nouvelle en conférence de presse ce vendredi matin.

Ces dernières semaines, le ministre de l'Emploi Kris Peeters avait rappelé que si aucune indexation, et donc aucun saut d'index, n'étaient attendus cette année par les prévisionnistes dans la fonction publique et pour les allocataires sociaux, il n'en allait pas forcément de même dans le privé où la situation varie d'une commission paritaire à l'autre. Le ministre a souligné que le saut d'index était compensé par la revalorisation des frais forfaitaires ainsi que 127 millions d'euros de mesures correctrices pour les bas revenus, déjà budgétisés et qui continueront à mobiliser l'attention du gouvernement lors du contrôle budgétaire de mars.

Ce vendredi, dès l'annonce de l'accord sur ce saut d'index, le PS a réagi par communiqué. Il s'agit "d'une attaque extrêmement injuste contre le pouvoir d’achat des travailleurs. Ils perdront en moyenne 400 euros par an, tout au long de leur carrière professionnelle", estime Laurette Onkelinx. "Sur une carrière, le saut d’index représente en effet une perte de 25.000€ pour un salaire moyen", évalue-t-elle.