Florence Reuter: "J'ai envie de rassurer les Waterlootois"

Future bourgmestre, Florence Reuter assumera son engagement politique en poursuivant le travail de Serge Kubla. C'est ce qu'elle a déclaré à nos confrères de la "Dernière Heure".

20140129 - BRUSSELS, BELGIUM: Serge Kubla (MR) and Florence Reuter (MR) pictured during a plenary session of the parliament of Federation Wallonia Brussels (Federation Wallonie Bruxelles - Federatie Wallonie Brussel), Wednesday 29 January 2014, in Brussels. BELGA PHOTO BENOIT DOPPAGNE
20140129 - BRUSSELS, BELGIUM: Serge Kubla (MR) and Florence Reuter (MR) pictured during a plenary session of the parliament of Federation Wallonia Brussels (Federation Wallonie Bruxelles - Federatie Wallonie Brussel), Wednesday 29 January 2014, in Brussels. BELGA PHOTO BENOIT DOPPAGNE ©BELGA
Laurent Saublens

La décision attendue par beaucoup est donc tombée ce samedi après-midi. Serge Kubla, suspecté d’avoir servi d’intermédiaire pour le groupe industriel Duferco, a décidé de démissionner de son poste de bourgmestre de la commune de Waterloo.

Il restait donc à savoir qui allait remplacer l’homme fort de Waterloo, bourgmestre durant 32 ans. La députée régionale Florence Reuter a décidé de prendre ses responsabilités et se mettra donc en congé de son mandat en vue d’assumer celui de bourgmestre de Waterloo.

C’est en concertation avec le président du MR Olivier Chastel ainsi qu’avec le président de la Fédération MR du Brabant wallon, Jean-Paul Wahl, que Serge Kubla a pris cette décision.

Pour Florence Reuter, après l’émotion forte de ces dernières heures, l’heure est venue de se retrousser les manches, et d’assumer pleinement son engagement politique qui a débuté voici huit ans. C'est ce qu'elle a déclaré à nos confrères de la "Dernière Heure".

"J’ai en effet accepté de devenir la bourgmestre de Waterloo. Concernant le dossier, je n’ai aucun jugement à faire. Le MR avait rédigé un communiqué. C’était la décision du parti, sans la sensibilité que nous, au niveau local, pouvons avoir. Depuis quelques jours, nous nous sommes attelés à gérer l’urgence, à rassurer les habitants. Nous avons montré que l’absence de Serge Kubla n’aurait aucune incidence sur la gestion de Waterloo."

Échevine empêchée, Florence Reuter n’en a pas moins décidé de venir en aide à ses collègues du Collège : "Au vu de l’actualité, il était normal d’être là en renfort, tous solidaires dans le même bateau !"

La future ex-Parlementaire d’avoir néanmoins une pensée pour Serge Kubla. "Sur le plan humain, on pense bien sûr à l’homme et à sa famille. En aucun cas, on ne jugera. Il y a la présomption d’innocence. La justice fait son travail. Et puis, ce dossier ne concerne en rien les activités politiques de Serge Kubla, à quel que niveau que ce soit !"

Florence Reuter de rappeler avec insistance que Serge Kubla a fait de Waterloo cette commune où il fait bon vivre. "Aujourd’hui, c’est sa décision, la décision finale qui lui revenait ! Il a décidé de déposer sa démission pour ne pas préjudicier sa commune, cella à laquelle il tient énormément."

C’est par un communiqué donc que Serge Kubla a fait connaître sa réponse : "Avant l’envoi de celui-ci, je l’ai eu en ligne. Il a fait part de sa volonté que je sois son successeur. Le parti en a été informé. Tout cela s’est fait avec beaucoup de respect, en concertation, en confiance… Il est normal que j’accepte."

En prenant les commandes de Waterloo, Florence Reuter aura à cœur de mettre la population en confiance : "J’ai envie de rassurer les Waterlootois. Je vais tout faire pour poursuivre le travail de Serge Kubla et mener à bien tous les nombreux projets qu’il a initiés."

La succession de Serge Kubla, ce n’est pas un secret, Florence Reuter l’avait déjà évoquée avec l’homme fort de Waterloo. "Mais bon, j’aurais espéré que cela se déroule dans d’autres circonstances. Ici, c’est dur pour tout le monde…"

Place dorénavant aux procédures administratives, la mise en congé du mandat parlementaire, la convocation d’un conseil communal extraordinaire… "Je vais donc prendre en main les dossiers, un par un. Il y a ce projet de cœur de ville, un dossier très important avec la maquette qui est exposée, et dont les retours de la population sont positifs. Et puis le bicentenaire même si là, les choses sont déjà très bien avancées, ce sera plus facile ! Il faut aussi souligner qu’il y a un réel esprit d’équipe au sein de la majorité, que ce soit entre les membres du collège ou même avec le conseil. On va rassurer tout le monde, j’insiste là-dessus."

Et à ceux qui craignent un manque d’expérience au niveau local, c’est peut-être un peu vite oublier que Florence Reuter a été durant deux années échevines à Waterloo avant de passer au Parlement où son travail était apprécié. Reste à savoir si le choix de quitter le Parlement était difficile ? "C’est toujours difficile mais quand on s’engage en politique, on sait que ce ne sera pas un long fleuve tranquille. On est amené à devoir faire des choix auxquels on ne s’attend pas toujours. Bien sûr, il y a des dossiers qui me tiennent à cœur au Parlement. Mais d’autres les poursuivront ! Il y aura pour moi d’autres manières de faire bouger les choses !"

Aux Waterlootois, Florence Reuter tient à adresser un message, maintenant qu’elle va assumer la fonction de bourgmestre : "J’accepte cette fonction en confiance avec Serge Kubla. Je veux assumer le poste de bourgmestre dans la continuité !"

Avant de conclure, Florence Reuter ne peut s’empêcher d’avoir une pensée pour Serge Kubla : "Serge, ce sont 32 années de maïorat. L’homme incarne sa commune… Il y a donc aussi un peu d’émotion ce soir."

Sur le même sujet