Jacqueline Galant veut "prendre de la hauteur" après la mise en œuvre du moratoire

Au premier jour de l'application du moratoire imposant un retour à la situation antérieure au 6 février 2014 pour le survol aérien de Bruxelles, la ministre fédérale en charge de la matière, Jacqueline Galant (MR) s'est rendue à Waterloo, Huldenberg et Etterbeek pour des visites de terrain.

Belga
Jacqueline Galant veut "prendre de la hauteur" après la mise en œuvre du moratoire
©AVPRESS

Au premier jour de l'application du moratoire imposant un retour à la situation antérieure au 6 février 2014 pour le survol aérien de Bruxelles, la ministre fédérale en charge de la matière, Jacqueline Galant (MR) s'est rendue à Waterloo, Huldenberg et Etterbeek pour des visites de terrain. Après plusieurs mois de rencontres avec les associations, les régions et les représentants locaux, la ministre fait le constat que leurs revendications sont souvent divergentes. Elle reconnait que le moratoire n'est qu'un début de solution et appelle à la sérénité pour arrivée à une solution structurelle équilibrée. Le moratoire implique que les trois routes de décollage de la piste 25R avec virage à gauche long sur l'axe Schaerbeek - Etterbeek - Watermael Boitsfort sont supprimées. Les vols sont transférés sur les anciennes routes avec virage à gauche court, et la route du canal est soulagée.

"Ce n'est pas la solution, c'est un début de solution: je demande de la sérénité dans ce dossier complexe, pour arriver à une solution structurelle équilibrée. Il faut prendre de la hauteur pour avoir une vue objective, et ne pas se faire instrumentaliser", a indiqué la ministre à Waterloo.

Parallèlement, des procédures de décollage et d'atterrissage seront modifiées pour réduire les nuisances sonores sur les anciennes routes: les avions ne descendront plus par paliers mais selon une ligne continue, et il devront prendre plus vite de la hauteur au décollage.


Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...