Jean-Charles Luperto demande des devoirs complémentaires

La défense estime que toute la lumière n'a pas été faite, notamment sur les emplois du temps.

Jean-Charles Luperto demande des devoirs complémentaires
©Belga
Sarah Rasujew

Ce lundi, Jean-Charles Luperto et deux de ses avocats ont comparu devant la chambre des mises en accusations de Liège pour demander toute une série de devoirs complémentaires, rapportent nos confrères de la Dernière Heure

Ainsi, Mes Rodeyns et Uyttendaele ont assisté leur client dans la demande aux autorités d'effectuer une trentaine de devoirs complémentaires dans le dossier à charge de leur client et concernant des outrages aux bonnes moeurs. 

Pour rappel, le 9 novembre dernier, Jean-Charles Luperto a été averti par un journaliste que des policiers allaient perquisitionner son domicile dans le cadre d'une enquête pour faits de moeurs. Suite à cette fuite, le procureur du Roi de Namur a mis le dossier à l'instruction pour découvrir qui en était l'auteur. Une procédure suivie par Jean-Charles Luperto qui a déposé une plainte avec constitution de partie civile contre « X ». 

A titre indicatif, Jean-Charles Luperto est soupçonné d'avoir eu des relations sexuelles dans les toilettes d'un parking d'une aire d'autoroute et à cette occasion, d'avoir été en contact avec un, voire plusieurs mineurs d'âge. Un élément que l'intéressé dément. Ce lundi, Mes Rodeyns et Uyttendaele ont déposé de longues conclusions devant la chambre des mises en accusations de Liège. 

Déboutés devant la chambre du conseil de Namur, ils ont fait appel de cette décision. Ils souhaitent que la justice réalise, par exemple, des analyses des téléphones des personnes qui prétendent qu'elles se trouvaient sur les lieux au moment des faits. Les avocats souhaiteraient que les enquêteurs réalisent toute une série d'auditions ou de ré-auditions. La décision de la chambre des mises en accusations est prévue à la fin du mois de juin.