Épreuves certificatives: un décret va être adopté dans l'urgence

Ce décret sera adopté ce vendredi. Il assurera la sécurité juridique de la certification des élèves. Ce mercredi, l’opposition MR se disait inquiète de la voie prise par Joëlle Milquet.

Rédaction web (avec belga)
Épreuves certificatives: un décret va être adopté dans l'urgence
©flemal

Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles adoptera demain/vendredi dans l'urgence une proposition de décret visant à offrir une meilleure sécurité juridique à la certification des élèves privés cette semaine d'épreuves certificatives en raison des fuites des questions sur internet. 

Les députés de la Fédération sont convoqués en séance plénière ce vendredi à 10h00 pour un débat sur la question avec la ministre de l'Education Joëlle Milquet, avant la mise au vote en urgence d'une proposition de décret.

Le texte fait actuellement l'objet de négociations entre les différents chefs de groupes politiques, précise-t-on auprès du Parlement.

En raison des fuites de plusieurs épreuves du CESS (6e secondaire) et du CE1D (2e secondaire) cette semaine, la ministre de l'Education a décidé d'annuler l'organisation de ces épreuves certificatives, renvoyant aux différents conseils de classe la responsabilité de valider la réussite des élèves sur base du travail fourni durant l'année, comme la législation le permet.

Mercredi, l'opposition MR avait toutefois mis en doute la sécurité juridique de l'opération, précisant que l'annulation des épreuves certificatives n'était pas prévue parmi les raisons permettant aux conseils de classe de certifier la réussite des élèves. Le parti craignait donc de nombreux recours de la part de parents d'élèves. 

Le MR avait d'ailleurs annoncé mercredi son intention de déposer une proposition de décret pour préserver la sécurité juridique de ces certifications, et donc les décisions de réussite qui seront prises par les différents conseils de classe.