Les finances communales souffrent des réformes fédérales

"Une rupture historique s'est produite depuis ces deux dernières années avec un recul du nombre de travailleurs dans les administrations des pouvoirs locaux", souligne Belfius.

Belga
Les finances communales souffrent des réformes fédérales
©Jean-Luc Flémal

Les dépenses de transfert des communes, notamment liées aux charges d'aide sociale (CPAS), ont évolué de manière soutenue en 2015, ressort-il mercredi de l'étude annuelle de Belfius consacrées aux finances des pouvoirs locaux. Les dépenses de transfert - qui englobent les subsides que les pouvoirs locaux sont tenus d'octroyer aux ménages, aux associations ou à d'autres administrations locales - s'élèvent à 7,1 milliards d'euros dans les budgets 2015, représentant 26% des dépenses d'exploitation. Elles enregistrent cette année encore une augmentation (+4%).

Parmi celles-ci, les dépenses en matière d'aide sociale assurées par les CPAS continuent à progresser de manière soutenue, soit une progression estimée à près de 15% pour le revenu d'intégration en Wallonie et à Bruxelles, et de 4,8% en Flandre. "La dotation communale continue dès lors à progresser plus rapidement que l'ensemble des dépenses, en particulier dans les grandes villes du pays davantage confrontées aux effets de la paupérisation de la population", relève Belfius.

L'implémentation progressive de la réforme des pensions du personnel statutaire, et donc de l'augmentation des taux de cotisation, affecte également les comptes locaux puisque les dépenses de personnel restent sous pression. Si les dépenses de personnel sont relativement maîtrisées en 2015 (+1,5%) à 12,6 milliards d'euros, l'évolution doit être replacée dans son contexte de faible inflation. Elle s'explique également par les mesures d'économies adoptées par certaines administrations locales telles que le non renouvellement du personnel à la retraite ou de CDD, voire certains licenciements, ...

"Une rupture historique s'est produite depuis ces deux dernières années avec un recul du nombre de travailleurs dans les administrations des pouvoirs locaux", souligne Belfius. Sur la base des statistiques de l'ORPSS, le nombre de travailleurs dans les administrations locales du pays s'établissait en effet à 220.591 équivalents temps plein (ETP) en juin 2014, soit près de 2.000 ETP de moins (-0,9%) par rapport à un an plus tôt, la diminution étant plus visible en Flandre qu'en Wallonie ou à Bruxelles.