Le seul défenseur de la méga-prison de Haren: "On lui fait un procès d'intention"

La construction d’une prison de 1200 places à Haren fait polémique. Le ministre de la Justice plaide désormais pour des mini-prisons. Après Haren… Laurent Sempot, porte-parole de l’administration pénitentiaire, défend le projet bec et ongles. Entretien.

Annick Hovine
Le seul défenseur de la méga-prison de Haren: "On lui fait un procès d'intention"
©Johanna de Tessières
La mégaprison de Haren, dans la région bruxelloise, doit être le joyau du Masterplan de construction de nouvelles prisons initié en 2008 par le ministre de la Justice de l’époque, Stefaan De Clerck (CD&V). Le complexe pénitentiaire de 1190 places, qui devrait être opérationnel en 2018, sera le plus grand du pays. Mais le monde judiciaire bruxellois, unanime, trouve cette prison trop grande, mal située...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité