Seulement 22% de réussite au test d’orientation en médecine

Cette épreuve obligatoire pour pouvoir s’inscrire en Bac 1 de médecine est non-contraignante. Mais les résultats sont catastrophiques.

I.L.
Seulement 22% de réussite au test d’orientation en médecine
©IPM - Christophe Bortels

Près de 1400 candidats ont passé le test 2015 d’orientation du secteur de la santé qui a eu lieu le 1er juillet dans les cinq universités de la Fédération Wallonie-Bruxelles qui proposent des études de premier cycle en sciences médicales. C’est moins qu’en 2014 (1949 inscrits) mais plus qu’en 2013 (1067).

Cette épreuve obligatoire pour pouvoir s’inscrire en Bac 1 de médecine est non-contraignante. Il s’agit en effet d’un outil pédagogique qui permet aux jeunes gens qui la passent d’évaluer leur niveau dans les matières scientifiques ainsi qu’en maths, français et anglais. S’ils constatent à l’issue de ce test des faiblesses plus ou moins importantes dans les prérequis à ce type d’études, les futurs étudiants ont encore plusieurs semaines avant la rentrée académique pour changer de filière ou se remettre à niveau.

Les résultats de l’épreuve 2015 ont été rendus publics samedi. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils sont catastrophiques. De quoi sans doute apporter de l’eau au moulin des partisans d’un concours d’entrée (comme cela se fait pour les études d’ingénieur). Mais trop tard puisque, dès septembre, un filtre aux études de médecine et de dentisterie sera bien appliqué mais en fin de première année.

En sciences, il y a encore du boulot

Seuls 22 % des candidats ont obtenu en moyenne au moins une note de 10/20 au total des épreuves portant sur six matières. C’est en français qu’ils se sont le mieux débrouillés avec 83 % de notes égales ou supérieures à 10/20. C’est la seule matière réussie par une majorité de candidats. Les pourcentages moyens de réussite dans les autres sont très faibles : 31 % en chimie, 29 % en anglais, 28 % en maths, 22 % en biologie, le pire résultat revenant à la physique (comme chaque année) avec un tout petit 14 % de réussite.