Davantage de patrouilles dans les Thalys et gares

C’est une conséquence immédiate de l’attentat déjoué samedi. Il y a aura davantage de contrôles dans les Thalys et dans les gares internationales belges.

Davantage de patrouilles dans les Thalys et gares
©Belga
Jacques Laruelle

C’est une conséquence immédiate de l’attentat déjoué samedi. Il y a aura davantage de contrôles dans les Thalys et dans les gares internationales belges.

Les patrouilles policières mixtes franco-belges dans les Thalys ont été intensifiées. Il a été décidé d’augmenter le nombre de contrôles de bagages. Les polices contribueront à renforcer les patrouilles dans les gares.

Aucun autre pays européen n’a pris dans l’immédiat des mesures similaires. De telles mesures sont décidées par les gouvernements et non pas les compagnies de chemin de fer.

En Europe, les politiques varient : il n’y a qu’en Espagne - traumatisée par les attentats du 11 mars 2004 qui ont fait 191 morts - que les passagers sont soumis à des contrôles de bagages pour les trains longue distance. En France, des gendarmes et des militaires armés patrouillent dans les gares.

Un défi de taille

Difficile toutefois de sécuriser les grandes gares européennes : il s’agit souvent de lieux anciens, beaucoup plus ouverts que ne les sont les aéroports. Il faudrait installer des barrières ou portiques et, surtout, mobiliser un important personnel pour réduire les délais d’attente.

Et un pays peut difficilement agir seul vu les accords de Schengen sur la libre circulation. Charles Michel veut en discuter avec les pays voisins : "Schengen est important pour notre économie et nos ressortissants, mais nous sommes maintenant confrontés à de nouvelles menaces en Europe et donc nous allons peut-être devoir aller vers une adaptation et de nouvelles règles lors de contrôles des identités et des bagages".

Sur le même sujet