"Le gouvernement ne pouvait pas prévoir l’augmentation actuelle des demandes d’asile"

Pour Dirk Van den Bulck, à la tête du Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA), le gouvernement fédéral ne pouvait pas anticiper la crise des migrants. Face à l’afflux des demandeurs d’asile, le CGRA se prépare pour traiter les dossiers au mieux. Mais l’arriéré s’annonce important. Entretien.

Dirk Van den Bulck commisaire general aux refugies parc maximilien bruxelles
Dirk Van den Bulck commisaire general aux refugies parc maximilien bruxelles ©© BAUWERAERTS Didier
Stéphanie Bocart
Du haut du 22e étage de la tour WTC 2, dans le quartier Nord à Bruxelles, Dirk Van den Bulck, le patron du Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA), jouit d’une vue à couper le souffle sur la capitale. S’il a la tête dans le ciel, il a aussi...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet