Attentats à Paris: le frère de Bilal Hadfi libéré à Bruxelles

La magistrate a estimé qu'il n'y avait aucun indice de complicité du suspect avec son frère, décédé vendredi à Saint-Denis, près de Paris, en se faisant exploser aux abords du Stade de France.

Belga
Attentats à Paris: le frère de Bilal Hadfi libéré à Bruxelles
©Photonews

Le frère de Bilal Hadfi, l'un des terroristes qui s'est fait exploser aux abords du Stade de France à Saint-Denis vendredi dernier, a été libéré par main levée de la juge d'instruction ce vendredi vers 16h00, nous confirme l'avocate de la famille Hadfi, Me Aurélie Jonkers. Le suspect, frère de l'un des kamikazes de Paris, avait été interpellé jeudi ainsi que huit autres personnes, lors de perquisitions dans la région bruxelloise.

L'homme a été questionné, vendredi, par la juge d'instruction, concernant les contacts qu'il avait eus avec son frère, Bilal Hadfi, les jours précédant les attentats de Paris.

La magistrate a estimé qu'il n'y avait aucun indice de complicité du suspect avec son frère, décédé vendredi à Saint-Denis, près de Paris, en se faisant exploser aux abords du Stade de France.

"La juge n'a pas estimé nécessaire de l'inculper", a commenté l'avocate de celui qui était suspecté, Me Aurélie Jonkers.

"Il a été interrogé sur les derniers contacts qu'il a eus avec son frère avant que ce dernier ne se tue à Paris mais rien ne laissait penser qu'il avait connaissance du projet meurtrier de celui-ci", a expliqué l'avocate.

"Personnellement, mon client se dit très choqué de ce que son frère a commis, comme toute la famille Hadfi. Et il espère que les gens ne feront pas l'amalgame entre son frère et lui", a précisé Me Jonkers.

Le frère de Bilal Hadfi était détenu depuis jeudi, après avoir été interpellé par la police au cours de perquisitions dans différentes communes de Bruxelles. D'autres personnes de l'entourage de Bilal Hadfi avaient aussi été interpellées lors de ces perquisitions, mais relaxées peu de temps après.

Bilal Hadfi, qui était âgé de 20 ans, était de nationalité française mais résidant en Belgique. Il est l'un des kamikazes décédés après avoir actionné son gilet d'explosifs sur l'esplanade du Stade de France, près de Paris.

Un dossier avait été ouvert à son encontre en Belgique, début 2015, après que la police eut appris qu'il avait rejoint des combattants djihadistes en Syrie.