La soeur de Mohamed Abrini témoigne: "Il n'a rien à craindre, il est innocent" (Vidéo)

La justice belge a lancé un mandat d'arrêt contre Mohamed Abrini, un Belgo-Marocain de 30 ans filmé par une caméra de vidéosurveillance en compagnie de Salah Abdeslam, deux jours avant les attaques. L'homme est activement recherché. Sa soeur, elle, estime qu'il y a beaucoup trop d'amalgames autour de son frère. Découvrez ses confidences.

Rédaction en ligne

La justice belge a lancé un mandat d'arrêt contre Mohamed Abrini, un Belgo-Marocain de 30 ans filmé par une caméra de vidéosurveillance en compagnie de Salah Abdeslam, deux jours avant les attaques, dans une station-essence de l'Oise, alors qu'il conduisait la Clio utilisée dans les attaques.

Sa soeur s'est confiée à nos confrères de RTL. "Certes, Mohamed a fait de la prison mais ce sont des erreurs du passé. Moi je sais que mon frère n'a rien avoir avec tout ce qui est relatif à la Syrie. Il y a plein de choses qui se disent, comme quoi par exemple il oblige sa femme à porter la burka. Or elle n'a même pas de voile du tout. Il y a beaucoup d'amalgames et c'est inacceptable. Il n'était pas du tout radical. Ce n'est pas parce qu'on prie 5 fois par jour que ça fait de nous des terroristes ou des radicalistes."

Quant à la relation entre Mahomed Abrini et Salah Abdeslam, la soeur du complice présumé assure qu'en effet, ils se connaissaient puisqu'"ils étaient voisins. Je connais sa sœur [à Salah Abdeslam], je connais sa maman, toutes des personnes aimables, gentilles, qui n’ont rien de dangereux comme on le prétend dans les médias."

Enfin, la soeur invite son frère à se rendre car "il n'a rien à se reprocher. Et son avocate en a la preuve. Il n'était pas là lors des attentats de Paris. Il ne doit pas avoir peur car on sait qu'il est innocent". D'après la famille de Mahomed Abrini, celui-ci était occupé le vendredi soir des attaques et se trouvait "avec sa propriétaire"

En attendant, l'individu demeure introuvable.