Appel à témoins : reconnaissez-vous ces complices d'Abdeslam ?

Le 9 septembre 2015, Abdeslam a été contrôlé à la frontière entre la Hongrie et l’Autriche à bord d’un véhicule Mercedes, en compagnie de deux personnes. Ces deux individus sont activement recherchés par les services de police belges et français. Ils sont dangereux et probablement armés.

Rédaction web
Appel à témoins : reconnaissez-vous ces complices d'Abdeslam ?
©DR

L’enquête ouverte en Belgique après les attentats de Paris a permis de mettre en évidence différents actes préparatoires. Plusieurs personnes suspectées n’ont pas encore pu être identifiées et/ou interpellées. C'est pourquoi le parquet fédéral et le juge d’instruction ont demandé à diffuser ce nouvel appel à témoins dans le cadre de la recherche de deux suspects.

L’enquête a démontré que Salah Abdeslam s’est rendu à deux reprises à Budapest en Hongrie dans le courant du mois de septembre 2015 au moyen d’un véhicule de location. Le 9 septembre 2015, il a été contrôlé à la frontière entre la Hongrie et l’Autriche à bord d’un véhicule Mercedes, en compagnie de deux personnes. Celles-ci faisaient usage de fausses cartes d’identité belges au nom de Samir Bouzid et Soufiane Kayal.

Appel à témoins : reconnaissez-vous ces complices d'Abdeslam ?
©dr

La fausse carte d’identité au nom de Samir Bouzid a été utilisée le 17 novembre vers 18h, dans une agence Western Union en Région bruxelloise. C’est de là qu’une somme de 750 euros a été transférée à Hasna Aït Boulahcen, la cousine d’Abdelhamid Abaaoud. Tous les deux décéderont peu après lors de l’assaut à Saint-Denis. Des images ont été enregistrées lors de ce transfert d’argent.

C’est également au moyen de la fausse identité de Soufiane Kayal que la maison perquisitionnée le 26 novembre 2015 à Auvelais a été louée.

Appel à témoins : reconnaissez-vous ces complices d'Abdeslam ?
©dr
Appel à témoins : reconnaissez-vous ces complices d'Abdeslam ?
©dr

Ces deux individus sont activement recherchés par les services de police belges et français. Ils sont dangereux et probablement armés. Il est demandé de s'abstenir d'intervenir soi-même et de prévenir immédiatement les services de police.

Si vous avez plus de renseignements concernant ce fait, nous vous invitons à prendre contact avec la police via le numéro gratuit 0800 30 300. Vous pouvez également réagir via email: avisderecherche@police.belgium.eu.