La pression s’accentue sur la mosquée du Cinquantenaire

La grande mosquée éveille depuis quelque temps des soupçons, notamment autour sa gestion et de son financement. Rudi Vervoort a réagi.

Belga

Comme "La Libre" l’indiquait dans son édition du 30 novembre, la grande mosquée de Bruxelles, située dans le parc du Cinquantenaire, n’est reconnue ni par l’Exécutif des musulmans de Belgique, ni par l’Etat et n’est de ce fait en aucun cas soumise à une quelconque forme de surveillance. 

Or, comme nous le signalions, la grande mosquée éveille depuis quelque temps des soupçons, notamment autour sa gestion et de son financement par la Ligue islamique mondiale, organisation proche de l’Arabie saoudite et du courant musulman wahhabite.

A la suite des interventions de la parlementaire flamande Yamila Idrissi (SP.A), le ministre-Président bruxellois, Rudi Vervoort, a réagi lundi à ce sujet et demande au gouvernement fédéral de revoir le bail emphytéotique alloué en 1969 par le roi Baudouin et qui lie la grande mosquée du Cinquantenaire à l’Arabie saoudite pour une durée de 99 ans.