Un migrant sur cinq est un enfant parti seul

De plus en plus de mineurs étrangers non accompagnés (Menas) arrivent en Belgique. Ces enfants sont de plus en plus jeunes. Certains ont moins de douze ans. Dès leur arrivée, ils sont transférés vers un centre d'orientation et d'observation. Dossier.

Un migrant sur cinq est un enfant parti seul
©alexis haulot
Louise Vanderkelen
Les centres d’orientation et d’observation (COO), qui servent d’accueil de première ligne pour les mineurs étrangers non accompagnés (Menas), connaissent une petite accalmie depuis le début du mois de janvier. Mais cela n’a pas toujours été le cas. Alors qu’en 2014, l’Office des étrangers enregistrait entre deux et...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet